Pensées critiques

Ce que vous ne lirez pas sur le blog des meilleurs articles du Nouvel Obs

Posts Tagged ‘syrie

L’appel de Dieu

with 3 comments

 
Famille catholique, ancien enfant de chœur, la charia est sa loi, Michael est devenu Younès. Parti en Syrie rejoindre les rangs de Daesh, il vit aujourd’hui en Belgique.

Younès en Syrie-Paris Match

Il a fait le tour des médias, notamment Paris Match du 24 septembre 2015 pour lequel Pauline Delassus l’a rencontré.

"Michael, le boulanger de Daech"

 

 

 

 

"Témoignage: l’ancien jihadiste de Daesh « ne regrette rien »"

 
 
 

Publicités

La terreur ne serait pas dans l’Islam

leave a comment »

 
Ça se discute. C’était Defmul 1er qui en bon catholique expliquait comment un musulman devait lire le Coran. La bonne et la vraie lecture du Coran, c’est la sienne disait-il. Maintenant c’est une autre blogueuse (le palindrome vous expliquera le faf de l’Escale de Vallauris Golfe-Juan) qui explique que rien dans l’Islam n’explique et encore moins n’autorise ce « genre de folie », à savoir celle des « soi-disant djihadistes islamistes ».

Abou-al-Qaaqaa

Donc par exemple, Abou Al-Qaaqaa, un strasbourgeois recruté pour un attentat-suicide — il s’est fait exploser devant une position de l’armée syrienne le 9 octobre 2013 dans la région d’Alep — n’a pas été envouté par le Coran, mais par la simple envie d’un combat, de la gloire d’un combat, et la cause de ce combat n’est finalement que très secondaire.

Que cherchent les jeunes français qui s’engagent dans le djihad, quel est leur moteur ? la foi dans le Coran apprise sur internet dans des vidéos prosélytes d’un Islam radical, ou la simple gloire des armes inculquée par tous les jeux et les vidéos violents, d’autant plus prisés par les gamins qu’ils sont de plus en plus violents.

Quelle est la responsabilité de tous ces jeux violents et de toutes ces vidéos violentes dans le basculement de ces musulmans dans la violence ?

Est-ce la néfaste influence de la violence des vidéos et des jeux pour enfants et adolescents qui les a convertis à l’action ?

 
Sur le même sujet :
"Syrie, mourir pour des idées"

 
 

 
 
 

Massacre pour massacre

leave a comment »

 
 
Commentaires des uns contre commentaires des autres.

«
Les massacres des populations civiles : une constante de la politique sioniste

Entre le 16 et le 18 septembre 1982, l’Etat d’Israël supervise un des massacres les plus sanglants de l’histoire contemporaine de la région : près de 3000 civils, enfants, femmes et vieillards pour la plupart, sont assassinés de sang-froid, dans les camps palestiniens de Sabra et Chatila, à Beyrouth. Après le retrait de la résistance palestinienne, sous la supervision des grandes puissances, Etats-Unis et France y compris, des hordes sauvages libanaises se lancent à l’assaut des camps, pendant deux jours et deux nuits, protégées et éclairées par les forces israéliennes qui occupaient Beyrouth.

Mais si le massacre de Sabra et Chatila fut exécuté par des sous-mains et supervisé par les sionistes, l’histoire du sionisme en Palestine est une suite de massacres, perpétrés par les juifs sionistes eux-mêmes : colons, membres de milices terroristes ou soldats de l’armée après 1948. Les massacres commis sont innombrables. Pour voler un pays, les sionistes massacrent. Massacrer des populations civiles va de pair avec la destruction de villes et villages et des lieux saints. Massacrer des populations permet de falsifier l’histoire et d’effacer l’identité de toute une population : ces crimes contre les Palestiniens font partie intégrante de la nature de l’entité sioniste basée sur une idéologie raciste et colonialiste. »

Ecrit par : philo | 02.09.2009
 
 
 
«
Pour preuve, je relève le bilan de l’opération syriene contre la ville de hama en 1982, opération qui s’est déroulée dans le même laps de temp que l’intervention de tahal à gaza, jugez en: (source wikipédia)

"Le massacre de Hama résulte de la répression du pouvoir syrien d’Hafez el-Assad contre les insurgés de la ville de Hama en février 1982. On estime entre 25 et 50 000 le nombre de victimes [1].

Le 2 février 1982, la population de Hama, à majorité sunnite, menée par 150 officiers s’insurge contre le pouvoir en place, suite à l’arrestation d’imams fondamentalistes. L’armée syrienne réplique en assiégeant et bombardant 27 jours durant la ville et pratique la politique de la terre brûlée, un tiers de la ville – comptant de nombreux joyaux architecturaux – est alors détruit. Elle se livre aussi à des massacres dans les colonnes de réfugiés quittant la ville, torturant et exécutant les opposants politiques avérés ou supposés. Ces événements n’ont pas été, ou peu, relayés dans la presse occidentale, et n’ont pas soulevé l’indignation à l’étranger, car ils ont été occultés par la fermeture du pays et par la guerre du Liban."*****

A noter qu’ Israel n’est intervenu qu’après avoir reçu des dizaines de milliers de roquettes, et non comme à hama, d’un simple mécontentement de la population. Et entre nous, ne trouvez vous pas bizarre que l’on ne puisse estimer qu’entre une fourchette de 25 à 50000 morts. La mort de 25000 personnes ne semble pas être un souci pour l’opinion internatinale et la syrie. Mais peut-être le fait qu’israel ne soit pas impliqué explique cela.

Bon, anfin, il n’est jamais trop tard pour faire votre mea culpa. »

Ecrit par : Fildariane | 30.08.2009

 
 
 

Article publié et censuré sur le site du Nouvel Obs à l’adresse :
http://penseeunique.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/09/02/massacre-pour-massacre.html

Written by j.michel

02/09/2009 at 20:03