Pensées critiques

Ce que vous ne lirez pas sur le blog des meilleurs articles du Nouvel Obs

Posts Tagged ‘salafisme

Pas d’amalgame, les chevaliers de l’État Islamique, ce n’est pas l’Islam

leave a comment »

 
Le meurtre des mécréants et apostats, ce n’est ni dans le Coran, ni dans les hadiths.

Les chevaliers de L’État Islamique sont prêts à mourir pour leur idéal, sont prêts à mourir pour leur Dieu, mais ce n’est pas le Dieu du Coran, c’est un autre Dieu venu d’ailleurs, un Dieu venu de Mars, un Dieu sans pedigree, un Dieu d’une espèce sui generis.

Les textes sacrés auxquels se réfèrent les chevaliers de l’État Islamique, ce sont des textes nouvellement inventés, des textes inventés par Ben Laden et le calife Abou Bakr al-Baghdadi.

Oui mais… ces textes sacrés ressemblent quand même comme deux gouttes d’eau aux textes sacrés des saoudiens, mais aussi des pakistanais, des afghans, des égyptiens, et même des indonésiens.

Alors si la guerre que les chevaliers de L’État Islamique ont déclarés à ceux qui ne croient pas à leurs textes sacrés n’est pas une guerre de civilisation, c’est une guerre de religion, c’est une guerre de domination, la nuit du vendredi 13 est une nouvelle nuit de la Saint-Barthélemy, et il y en aura d’autres.

Et dans cette guerre de religion menée contre les mécréants mais aussi contre les musulmans, si la religion des chevaliers de l’État Islamique n’est pas la religion de l’Islam, c’est aux musulmans de se lever en masse pour expliquer que ce n’est pas leur religion. C’est une guerre d’abord entre musulmans, c’est donc prioritairement aux musulmans que revient l’honneur de défendre leur religion contre les usurpateurs de religion.

Voyons si tous les musulmans de France se liguent avec vigueur pour combattre ces prétendus vrais musulmans, s’ils les chassent de leurs mosquées dans lesquels nous les mécréants n’avons pas le droit de pénétrer.

Mais, si les musulmans de France ne se liguent pas avec l’énergie nécessaire contre ces prétendus vrais musulmans, si les autorités musulmanes françaises ne combattent pas haut et fort ce faux Islam, qu’ils ne viennent pas nous dire ensuite : pas d’amalgame.

Car dans le monde, sur les deux milliards de musulmans, combien aspirent à cet Islam, l’Islam des chevaliers de l’État Islamique ?

Indonésie, Pakistan, Afghanistan, Égypte, Algérie… combien de musulmans soutiennent le faux Islam, l’Islam frelaté des chevaliers de l’État Islamique ?

Tout repose dans le rapport avec le divin :

 

 

cheikh-Khaled-Al-Maghrabi

À Jérusalem, une des mosquées les plus sacrées de l’Islam, la mosquée al-Aqsa, l’imam est Cheikh Khaled Al-Maghrabi. Un aperçu de ses prêches :

"Un prédicateur palestinien d’Al-Aqsa cite un hadith antisémite et déclare que le Coran « révèle la véritable nature des juifs »"

"Le cheikh palestinien Khaled Al-Maghrabi évoque dans un sermon à la mosquée Al-Aqsa l’extermination des juifs et les vierges du Paradis"

 
 
 

Publicités

Modernité comparée, France et Egypte

leave a comment »

 
obs-20130110_p1_centre

En France, la modernité c’est le couple homo.

Le mariage homosexuel « va permettre plus d’épanouissement, plus de liberté, plus d’égalité dans la société, il faut comprendre ça comme une avancée ».

Explication ici : "Décadence et modernité"

En Egypte, la modernité c’est les mutilations sexuelles.

L’excision « va permettre plus d’épanouissement, plus de liberté, plus d’égalité dans la société, il faut comprendre ça comme une avancée ».

C’est l’opinion du parti salafiste Al-Nour (le quart du Parlement égyptien) qui veut légaliser l’excision interdite en 2008.

 
 
 

Written by j.michel

12/01/2013 at 18:34

Explique-moi papa, c’est quoi une religion de France ?

leave a comment »

 
— Dis papa, c’est quoi le catholicisme de France ?

— Ce sont les catholiques qui ne reconnaissent pas le pape étranger installé à Rome.

— Dis papa, c’est quoi le judaïsme de France ?

— Ce sont les juifs qui pensent que leur terre promise est en France.

— Dis papa, c’est quoi l’Islam de France ?

— Ce sont les musulmans qui lisent le Coran en français.

— Dis papa, c’est quoi le salafisme de France ?

— Ce sont les musulmans français qui lisent le Coran en arabe et qui appliquent à la lettre ce qui y est écrit.

— Y-a donc une différence entre le Coran en français et le Coran en arabe ?

— Il y a surtout des différences d’interprétation. Et les salafistes ne fréquentent pas les mêmes mosquées que les autres musulmans. Ce sont des fondamentalistes, ils prient dans une langue étrangère, comme les fondamentalistes catholiques qui prient en latin, les fondamentalistes musulmans prient en arabe.

— Ils sont pas français alors ?

— Mais si mais si, ils sont français.

— Mais alors pourquoi le Ministre des cultes a dit qu’il ferait expulser ceux qui se réclament de l’islam et représentent une menace grave pour l’ordre public, s’ils sont français, il ne peut pas les expulser, non ?

— Bof, Manuel Valls a dit cela quand il était à Strasbourg et ce jour là il s’est un peu mélangé les pinceaux, il a même fait un éloge de la laïcité modèle République Française alors que la loi de la République sur le sujet ne s’applique pas à Strasbourg.

 
N.B. : explication par un athée de France — donc un peu approximative sur les religions et leurs particularismes français — suite à la reconnaissance par le Ministre des cultes d’un Islam de France. Un Islam de France, donc différent de l’Islam d’Allemagne (plus luthérien sans doute, ou plus ottoman) ou de l’Islam de Suisse (plus calviniste, à moins que ce ne soit celui de Tarik Ramadan, citoyen suisse).

Et suite également au démantèlement d’un réseau terroriste salafiste de France, composé de français nés, élevés et pour certains abattus en France. Mais attention : élevés en plein air et en liberté, pas en batteries. L’élevage industriel, c’est pour plus tard (pour bientôt ?).

 
Retrouvez la série "Dis papa"
sur le blog " On vous dit pas tout"
sur le blog " Pensées critiques"

 
 
 

Salafistes, doit-on faire le dos rond ?

leave a comment »

 
Quelle est la bonne réaction en France face aux provocateurs salafistes ? Charlie Hebdo crée la polémique.

Mais avant deux pensées :

– première pensée pour nos amis et amies tunisiens (ils existent) qui sont les premières victimes de l’islamisation de leur pays. Le détournement du printemps arabe leur apporte la remise en cause des acquis sociétaux de la modernité qu’avait introduit leur Président Habib Bourguiba, suppôt du colonisateur pour les salafistes.

– seconde pensée pour les non-musulmans en Dar al-Islam qui sont en premières lignes pour recevoir les coups, dont Asia Bibi, une des victimes d’un pays aux lois barbares.

 
Alors en France, quelle réaction peut-on avoir face à ce déchaînement de haine de certains musulmans, celle de Charlie Hebdo qui commente les événements avec des caricatures (dans le respect de sa ligne éditoriale habituelle) ?

Constatons que la première victime est le droit de manifestation, une liberté pourtant fondamentale dans une démocratie pluraliste.

Au Nouvel Observateur la liberté d’expression aussi est atteinte, voici un commentaire censuré déposé sous un article de Victor« Le motif de retrait de votre participation est : Propos potentiellement racistes »

« Pas d’accord, le droit de manifester est une liberté fondamentale dans une démocratie républicaine et laïque.
Le droit de manifester mais aussi de contre-manifester. Moi je verrais bien une contre-manifestation d’éleveurs de porcs qui protestent contre le boycott de leurs produits et qui occuperaient la rue et feraient front avec leur bétail »

Confirmation donc que les troupes de l’Oniten(*) n’ont aucun humour.

Et dans les autres médias ? Le liberté d’expression doit-elle être limitée du fait de la menace de fondamentalistes fanatiques ? Doit-on rester paralysé à cause de la violence générée par la critique d’une religion ? Doit-on céder au chantage des religieux ?

Charlie Hebdo dit non en publiant quelques caricatures. D’où une polémique : est-ce bien responsable ?

Sur les blogs, une position réfléchie et raisonnable : "Charlie Hebdo : on peut rire de tout mais pas n’importe quand"

Oui mais… n’est-ce pas se priver justement d’une réaction au bon moment, et donc à chaud ?

Le dessin de Chrib me semble plus adapté :

 
(*) Netino, le sous-traitant délocalisé au Mali et à Madagascar de la "modération" du Nouvel Observateur

 
 
 

Le droit de manifester en danger ?

leave a comment »

 
Le droit de manifester ne serait-il plus un droit fondamental en démocratie républicaine ? Pourquoi serait-il interdit à des salafistes de manifester sans violence le dégoût que leur inspire un film qu’ils n’ont pas aimé ? La critique d’un film serait-elle interdite en France ? Une nouvelle loi liberticide type loi Gayssot serait-elle dans les tuyaux ? Va-t-on rétablir l’"autorisation" de manifester ? (bien faire la différence entre le régime de l’"autorisation" et le régime de la "déclaration" d’une manifestation).

Et Manuel Valls qui nous raconte que les participants à cette manifestation « caricaturent l’islam ». Dans un pays laïque, est-ce une des missions et/ou prérogatives du Ministre des cultes de trier ce qui est le bon Islam et ce qui est la caricature de l’Islam ? Existe-t-il une lecture française officielle du Coran ? Nous nageons de plus en plus dans le n’importe quoi.

Le vrai reproche qu’on fait aux salafistes, comme je le disais dans un billet précédent : « ça montre un des visages de l’Islam, le visage qu’il faut couvrir — couvrez ce visage que je ne saurais voir — ».

Et vivent les blasphémateurs quand même, les films blasphémateurs moi j’adore, même si je ne vais pas les voir, surtout qu’il paraît que le dernier est un navet.

 
Et n’oublions pas non plus Asia Bibi, une autre victime d’un pays aux lois barbares.

 
Billet suite aux poursuites judiciaires contre les salafistes qui manifestaient pacifiquement le 15 septembre 2012 devant l’ambassade des Etats-Unis à Paris pour protester contre la production et diffusion du film "L’innocence des musulmans".
"Film anti-islam : une enquête ouverte sur la manifestation à Paris"