Pensées critiques

Ce que vous ne lirez pas sur le blog des meilleurs articles du Nouvel Obs

Posts Tagged ‘musulman

Pakistan, la haine envers une chrétienne

leave a comment »

 
Elle s’appelle Asia Bibi, elle a été condamnée à la pendaison pour blasphème à partir de témoignages très douteux, et le "peuple" pakistanais réclame son exécution alors que la communauté chrétienne vient d’être victime d’un attentat terroriste à Lahore(*).

Pakistan-manifestation-pour-execution-Asia-Bibi

Extrait du JT de France 3 du 28 mars 2016, manifestation populaire pour l’exécution d’Asia Bibi.

 

 

 
(*) attentat dans un parc pour enfants, sur 72 morts 29 enfants, 36 hommes et 7 femmes (seulement 7 femmes ?).

 
Pour en savoir plus…

 
——————————————————————————————————————————————————————
Sur le site des blogs du Nouvel Observateur

article « retiré de la publication en raison de sa non-conformité vis-à-vis de la charte d’utilisation du NouvelObservateur. »
motif de retrait : "Propos potentiellement non conformes à la loi"

——————————————————————————————————————————————————————
 

 
 
 

Publicités

Après le blasphème interdit, l’alcool interdit ?

with 7 comments

 
L’idée nous vient de Norvège. Les ligues anti-alcooliques vont sans doute dire que c’est une bonne idée.

Noël en Norvège, c’est une tradition de fête :

"Noël en Norvège"

« Les traditions culinaires sont marquées par les particularités régionales. On mange du svineribbe (côte de porc), du pinnekjøtt (côte de mouton salée) ou du lutefisk (spécialité de morue), en fonction de la région. Pour accompagner ces plats, on boit une bière assez forte, le juleøl, et de l’aquavit. »

L’alcool aussi est une tradition en Norvège. Il paraît même qu’il y a un droit à un jour de congé maladie pour cause de "gueule de bois"  :

"La culture de l’alcool en Norvège"

Mais ces traditions vont à l’encontre d’une bonne intégration de la minorité musulmane du pays. Alors faut changer les traditions non conformes à l’enseignement du Coran nous explique un "expert", pour exprimer ainsi une marque de respect envers cette communauté qui ne boit pas d’alcool.

Norvege musulmans et alcool

Les musulmans « seraient plus enclins à participer » à nos fêtes si nous supprimons « les choses qui sont contraires à leurs traditions ou croyances religieuses ».

Alors pour une meilleure intégration, supprimons bière, vin et spiritueux pour les fêtes de Noël, et ainsi les barrières interreligieuses tomberont.

 
——————————————————————————————————————————————————————
Sur le site des blogs du Nouvel Observateur

article « retiré de la publication en raison de sa non-conformité vis-à-vis de la charte d’utilisation du NouvelObservateur. »
motif de retrait : "Prosélytisme religieux"

commentaire :
— Noël sans alcool pour attirer les musulmans ? "Prosélytisme religieux" me disent les netinistes, et ils refoulent l’article depuis leur console de tir délocalisée en Afrique. —

——————————————————————————————————————————————————————
 

 
 
 

Est-ce parce qu’il a pris de la bouteille, ou parce qu’il a trop tiré sur la bouteille ?

leave a comment »

Tesson a confondu l’article défini et l’article indéfini, ce qui l’a conduit à une incorrection :

« des musulmans qui amènent la merde en France » : conforme à l’observation,

« les musulmans qui amènent la merde en France » : incorrect.

Philippe Tesson a donc fait une incorrection. Il a reconnu son dérapage sur France Inter, invité par Léa Salamé :
 

 

alors… doit-on en faire une affaire de justice ?

Drôle de CRI quand même…

"La justice couvre-t-elle les islamophobes ?"

alors, soyons unanimes, CRIons ensemble : "pas de cochon à la cantine".

 

 

 
 
 

Sur la voie de Dieu, au service du Christ

leave a comment »

 
Le djihad sur la voie d’Allah, au service du prophète, n’est qu’une copie de :

Bernard de Clairvaux, ou Saint Bernard abbé de Clairvaux :

« Pour les chevaliers du Christ, au contraire, c’est en toute sécurité qu’ils combattent pour leur Seigneur, sans avoir à craindre de pécher en tuant leurs adversaires, ni de périr, s’ils se font tuer eux-mêmes. Que la mort soit subie, qu’elle soit donnée, c’est toujours une mort pour le Christ : elle n’a rien de criminel, elle est très glorieuse. Dans un cas, c’est pour servir le Christ ; dans l’autre, elle permet de gagner le Christ lui-même : celui-ci permet en effet que, pour le venger, on tue un ennemi, et il se donne lui-même plus volontiers encore au chevalier pour le consoler. Ainsi, disais-je, le chevalier du Christ donne-t-il la mort sans rien redouter ; mais il meurt avec plus de sécurité encore : c’est lui qui bénéficie de sa propre mort, le Christ de la mort qu’il donne.
Car ce n’est pas sans raison qu’il porte l’épée : il est l’exécuteur de la volonté divine, que ce soit pour châtier les malfaiteurs ou pour glorifier les bons. Quand il met à mort un malfaiteur, il n’est pas un homicide, mais, si j’ose dire, un malicide. Il venge le Christ de ceux qui font le mal ; il défend les chrétiens. S’il est tué lui-même, il ne périt pas : il parvient à son but. La mort qu’il inflige est au profit du Christ ; celle qu’il reçoit, au sien propre. De la mort du païen, le chrétien peut tirer gloire, puisqu’il agit pour la gloire du Christ ; dans la mort du chrétien, la générosité du Roi se donne libre cours : il fait venir le chevalier à lui pour le récompenser. Dans le premier cas, le juste se réjouira en voyant le châtiment ; dans le second, il dira : "Puisque le juste retire du fruit de sa justice, il y a sans doute un Dieu qui juge les hommes sur la terre."
Pourtant, il ne convient pas de tuer les païens si l’on peut trouver un autre moyen de les empêcher de harceler ou d’opprimer les fidèles. Mais, pour le moment, il vaut mieux que les païens soient tués, plutôt que de laisser la menace que représentent les pécheurs suspendus au-dessus de la tête des justes, de peur de voir les justes se laisser entraîner à commettre l’iniquité. »

référence :
"Saint Bernard justifie la violence des croisades"

Bernard de Clairvaux a donc été entendu par les frères KouaKiChi, ils ont vengé le prophète.

Car pour affirmer que les dessinateurs de Charlie Hebdo sont le mal, les catholiques rejoignent en effet les musulmans :
"On ne peut pas dire n’importe quoi sous couvert de la liberté d’expression"

72 vierges reneelevy

 
 
Appelons un chat un chat : c’est une guerre, oui, mais une guerre de religion. Ce sont des fous oui, mais des fous de Dieu, qui combattent au nom de Dieu, nom de Dieu.

 
 
Ce sont les martyrs de l’athéisme et du blasphème, les dignes successeurs du chevalier François-Jean Lefebvre de La Barre également assassiné pas des fanatiques religieux.

Charlie-Hebdo-dessinateurs-par-ArtByFab

 
 
 

Les faux-culs des fausses vierges du dieu clément et miséricordieux

leave a comment »

 
Les anti-Charlie relèvent la tête et reprennent le devant de la scène médiatique, les « on est pour la liberté d’expression, sauf quand… » comme les décrit fort bien Daniel Arnaud(*) diffusent à nouveau leurs pernicieuses attaques contre la liberté de blasphémer.

Nos combattants, nos glorieux grognards et poilus, mais aussi soudards parfois plus que grossiers, nos héros et martyrs, nos saints de l’athéisme sont déjà traînés dans la boue alors que les pissenlits commencent tout juste à pousser sur leurs tombes.

De "ils l’ont bien cherché" on passe même insensiblement à "ils l’ont bien mérité". C’est tout juste s’ils ne sont pas la cause de la progression de l’antisémitisme en France !!!!

Plus de verges que de vierges
Voici par exemple une des caricatures que Dalil Boubakeur juge insultante pour les croyants :

« Arrêtez ! Nous allons manquer de vierges ! »

 
 
C’est en effet une des trois caricatures dont la publication était le fondement des poursuites pénales engagées par La Grande Mosquée de Paris et l’Union des organisations islamiques françaises contre Charlie Hebdo :
"Quand la loi française donne une légitimité aux actes terroristes"

 
 
Charlie-sous-burqa
 
 
Mais la femme n’est-elle pas l’avenir de l’homme ?

 
 
 
 
Et plus proche de l’actualité actuelle, l’avis de notre spécialiste et testeur national :

Charlie-hebdo-DSK-en-Libye

 
 
 
(*) article de Daniel Arnaud, "Attentat contre Charlie-Hebdo du 7 janvier 2015 : une tragédie jalonnée de renoncements successifs."
extrait :

«  Au-delà de la seule question scolaire et éducative, chacun des jalons qui ont conduit à la tragédie du 7 janvier 2015 a été marqué par le double discours de ceux qui disent « on est pour la liberté d’expression, sauf quand… ». Sauf quand on nous « insulte » ou qu’on nous « blesse »… Cette dernière restriction indiquant, en réalité, qu’ils ne sont pas pour, et que la démocratie les dérange… On connaît cette vieille rengaine, qui n’est pas recevable. Il est facile, en effet, de faire passer n’importe quel propos qui nous déplaît pour une « insulte » ou, en l’occurrence, un « blasphème »… Et accepter la liberté d’expression, c’est justement se faire à l’idée que peut s’exprimer celui avec lequel nous ne sommes pas d’accord, celui qui nous choque, voire celui qui se montre irrévérencieux envers nos croyances…
(…)
Or, de telles ambiguïtés ont contribué à nourrir les extrémismes. Elles les ont cautionnés, confortés, éventuellement motivés. Comment faire comprendre à un jeune embrigadé dans une filière djihadiste, en effet, qu’il a tort quand certains de ses référents culturels – dans la famille, dans le quartier, à la mosquée – lui suggèrent en permanence que des caricaturistes sont des blasphémateurs, et que c’est à la loi de la République de se conformer à celle d’Allah ?

Certes de tels référents condamnent la barbarie des attentats et adoptent désormais la posture de défenseurs de la démocratie… mais, en réalité, ils partagent la vision du monde de ces assassins dont ils disent qu’ils n’ont « rien à voir avec l’islam ». Ce qu’ils leur reprochent, ce n’est pas le fait de ne point être démocrates ou de porter atteinte à la liberté d’expression, mais de recourir à des moyens disproportionnés et violents pour faire taire le mécréant. »

 
 
 
 
Ce sont les martyrs de l’athéisme et du blasphème, les dignes successeurs du chevalier François-Jean Lefebvre de La Barre également assassiné pas des fanatiques religieux.

Charlie-Hebdo-dessinateurs-par-ArtByFab

 
 
 

La terreur ne serait pas dans l’Islam

leave a comment »

 
Ça se discute. C’était Defmul 1er qui en bon catholique expliquait comment un musulman devait lire le Coran. La bonne et la vraie lecture du Coran, c’est la sienne disait-il. Maintenant c’est une autre blogueuse (le palindrome vous expliquera le faf de l’Escale de Vallauris Golfe-Juan) qui explique que rien dans l’Islam n’explique et encore moins n’autorise ce « genre de folie », à savoir celle des « soi-disant djihadistes islamistes ».

Abou-al-Qaaqaa

Donc par exemple, Abou Al-Qaaqaa, un strasbourgeois recruté pour un attentat-suicide — il s’est fait exploser devant une position de l’armée syrienne le 9 octobre 2013 dans la région d’Alep — n’a pas été envouté par le Coran, mais par la simple envie d’un combat, de la gloire d’un combat, et la cause de ce combat n’est finalement que très secondaire.

Que cherchent les jeunes français qui s’engagent dans le djihad, quel est leur moteur ? la foi dans le Coran apprise sur internet dans des vidéos prosélytes d’un Islam radical, ou la simple gloire des armes inculquée par tous les jeux et les vidéos violents, d’autant plus prisés par les gamins qu’ils sont de plus en plus violents.

Quelle est la responsabilité de tous ces jeux violents et de toutes ces vidéos violentes dans le basculement de ces musulmans dans la violence ?

Est-ce la néfaste influence de la violence des vidéos et des jeux pour enfants et adolescents qui les a convertis à l’action ?

 
Sur le même sujet :
"Syrie, mourir pour des idées"

 
 

 
 
 

L’Afrique c’est bien compliqué, ou l’incroyable histoire de la Centrafrique

leave a comment »

 
Ils détruisent les mosquées. Mais n’est-ce pas une juste et saine réaction face à ces repères de brigands ?

Ce que j’ai compris de la guerre de Centrafrique, mais ai-je bien entendu ?

En Centrafrique musulmans (10%) et chrétiens (90%) vivaient en bonne entente. Des rebelles musulmans ont voulu prendre le pouvoir, par les armes, chose courante en Afrique, à la méthode de Mahomet, ou enseignée par Mahomet serait-on tenté de dire. Les plus sanguinaires (enfants soldats etc.) l’ont naturellement emporté puisque la France n’est pas intervenue, et c’était donc les rebelles musulmans.

Mais non contents d’être au pouvoir pour piller "légalement" le pays, ils ont continué le pillage et même le massacre de la population.

L’histoire ne dit pas ce qu’en disaient les musulmans "modérés" (solidarité entre frères religieux ?), mais les chrétiens s’organisèrent en brigades d’auto-défense pour chasser les musulmans rebelles.

Et les français arrivèrent…

 
——————————————————————————————————————————————————————
Sur le site des blogs du Nouvel Observateur

article « retiré de la publication en raison de sa non-conformité vis-à-vis de la charte d’utilisation du NouvelObservateur. »
motif de retrait : "Propos potentiellement racistes"

commentaire :
— La PAF protège-t-elle les massacreurs ? Les français font la police en Afrique, les africains font la police sur le site du Nouvel Observateur. Ce billet est envoyé aux oubliettes, zone de rétention avant expédition au bagne. —

——————————————————————————————————————————————————————
 

 
 
 

Written by j.michel

20/12/2013 at 16:56