Pensées critiques

Ce que vous ne lirez pas sur le blog des meilleurs articles du Nouvel Obs

Posts Tagged ‘liberté d’expression

Le cadeau de Poutine à l’OCI

leave a comment »

 
L’Organisation de la Coopération Islamique (OCI), demande l’inscription du blasphème parmi les crimes et délits. La publication des caricatures par Charlie Hebdo l’a incité à redoubler ses efforts auprès de la commission des droits de l’homme de l’ONU pour la reconnaissance au niveau international de l’interdiction de l’offense aux croyants, également appelée diffamation des religions, avec l’instauration d’un délit ou crime de blasphème.

Poutine leur donne raison : la Russie se dote en juin 2013 d’une législation anti-blasphème et anti-athées réprimant les atteintes aux sentiments religieux des croyants et les « actes publics exprimant un irrespect à l’égard de la société dans le but d’offenser les sentiments religieux des croyants ».

"La Russie adopte une loi anti-blasphème"

 
Viktor-Krasnov-athee-russe-poursuivi-pour-blaspheme
Application : Viktor Krasnov, un internaute russe athée actuellement jugé suite à la délation de Dmitri Bourniachev et Alexander K, deux de ses "partenaires" de causerie sur un forum l’accusant d’avoir offensé leurs sentiments en tant qu’orthodoxes, risque un an de prison pour avoir écrit que Dieu n’existe pas et que la Bible était pour lui un recueil de contes juifs et une vraie connerie.

Suite à ces délations, il a déjà passé un mois en asile psychiatrique russe. Et il reçoit de nombreuses menaces anonymes.

 
"Russie : un internaute athée risque un an de prison pour offenses aux croyants"

"Борьба с богозаступниками"

 
 
 

Après Charlie Hebdo, France Inter ?

with 10 comments

 

« On ne peut pas dire n’importe quoi sous couvert de la liberté d’expression »

affirmait le cardinal André Vingt-Trois. On connait la suite.

Aujourd’hui c’est France Inter qui est soumis à la pression des catholiques pour blasphème.

Offense-a-la-vierge-et-a-la-nativite

Plaisanter sur l’Immaculée Conception, c’est une «  offense contre la foi et la sensibilité des chrétiens ».

Vont-il "venger" la vierge Marie ?

 
 
Bolot-occidental-IMG_3592

Et la femelle bolot occidental de Claire Bretécher, ce dessin n’était-il pas une offense au créateur ?

 
 
Sur le même sujet :
"Comment vérifier que Marie était vierge et/ou gouine ?"

 
 
 

Athée en Dar al-Islam

with one comment

 
Le témoignage d’un athée marocain :

"La liberté de ne pas croire n’existe pas dans les pays musulmans"

« Le marocain Kacem el Ghazzali revendique le droit d’être athée dans un pays musulman. Son combat pour la liberté d’expression l’a contraint à quitter son pays pour se réfugier en Suisse en 2011 »

Extrait :

« La culture islamique (…) n’accepte pas la liberté de ne pas croire, elle n’autorise pas l’individu à faire ses propres choix, à penser par lui-même.
(…)
Tout musulman, même modéré et libéral, ne supporte pas l’idée de liberté d’expression. Il se trouve offensé pour un oui ou pour un non. Même si c’est de la part de quelqu’un qui n’est pas musulman ou qui a quitté l’islam. Le seuil de tolérance est très bas. Pour les islamistes, c’est pire. Dans leurs mosquées, les chrétiens et les juifs sont traités de singes ou de porcs. Si j’étais un immigrant né en Europe qui va à la mosquée dans un pays musulman et que je parle de mes voisins chrétiens ou juifs, cela m’exclurait aussitôt de la communauté. »

 
 
Autre témoignage, de Waleed Al-Husseini, sur la Palestine :

"Blasphémateur !"

 
 
 

Les faux-culs des fausses vierges du dieu clément et miséricordieux

leave a comment »

 
Les anti-Charlie relèvent la tête et reprennent le devant de la scène médiatique, les « on est pour la liberté d’expression, sauf quand… » comme les décrit fort bien Daniel Arnaud(*) diffusent à nouveau leurs pernicieuses attaques contre la liberté de blasphémer.

Nos combattants, nos glorieux grognards et poilus, mais aussi soudards parfois plus que grossiers, nos héros et martyrs, nos saints de l’athéisme sont déjà traînés dans la boue alors que les pissenlits commencent tout juste à pousser sur leurs tombes.

De "ils l’ont bien cherché" on passe même insensiblement à "ils l’ont bien mérité". C’est tout juste s’ils ne sont pas la cause de la progression de l’antisémitisme en France !!!!

Plus de verges que de vierges
Voici par exemple une des caricatures que Dalil Boubakeur juge insultante pour les croyants :

« Arrêtez ! Nous allons manquer de vierges ! »

 
 
C’est en effet une des trois caricatures dont la publication était le fondement des poursuites pénales engagées par La Grande Mosquée de Paris et l’Union des organisations islamiques françaises contre Charlie Hebdo :
"Quand la loi française donne une légitimité aux actes terroristes"

 
 
Charlie-sous-burqa
 
 
Mais la femme n’est-elle pas l’avenir de l’homme ?

 
 
 
 
Et plus proche de l’actualité actuelle, l’avis de notre spécialiste et testeur national :

Charlie-hebdo-DSK-en-Libye

 
 
 
(*) article de Daniel Arnaud, "Attentat contre Charlie-Hebdo du 7 janvier 2015 : une tragédie jalonnée de renoncements successifs."
extrait :

«  Au-delà de la seule question scolaire et éducative, chacun des jalons qui ont conduit à la tragédie du 7 janvier 2015 a été marqué par le double discours de ceux qui disent « on est pour la liberté d’expression, sauf quand… ». Sauf quand on nous « insulte » ou qu’on nous « blesse »… Cette dernière restriction indiquant, en réalité, qu’ils ne sont pas pour, et que la démocratie les dérange… On connaît cette vieille rengaine, qui n’est pas recevable. Il est facile, en effet, de faire passer n’importe quel propos qui nous déplaît pour une « insulte » ou, en l’occurrence, un « blasphème »… Et accepter la liberté d’expression, c’est justement se faire à l’idée que peut s’exprimer celui avec lequel nous ne sommes pas d’accord, celui qui nous choque, voire celui qui se montre irrévérencieux envers nos croyances…
(…)
Or, de telles ambiguïtés ont contribué à nourrir les extrémismes. Elles les ont cautionnés, confortés, éventuellement motivés. Comment faire comprendre à un jeune embrigadé dans une filière djihadiste, en effet, qu’il a tort quand certains de ses référents culturels – dans la famille, dans le quartier, à la mosquée – lui suggèrent en permanence que des caricaturistes sont des blasphémateurs, et que c’est à la loi de la République de se conformer à celle d’Allah ?

Certes de tels référents condamnent la barbarie des attentats et adoptent désormais la posture de défenseurs de la démocratie… mais, en réalité, ils partagent la vision du monde de ces assassins dont ils disent qu’ils n’ont « rien à voir avec l’islam ». Ce qu’ils leur reprochent, ce n’est pas le fait de ne point être démocrates ou de porter atteinte à la liberté d’expression, mais de recourir à des moyens disproportionnés et violents pour faire taire le mécréant. »

 
 
 
 
Ce sont les martyrs de l’athéisme et du blasphème, les dignes successeurs du chevalier François-Jean Lefebvre de La Barre également assassiné pas des fanatiques religieux.

Charlie-Hebdo-dessinateurs-par-ArtByFab

 
 
 

On ne peut pas dire n’importe quoi sous couvert de la liberté d’expression

with 2 comments

 
C’était les paroles d’un certain cardinal André Vingt-Trois. Il a été entendu par Dieu, la justice divine a frappé, ils ne pourront plus dire n’importe quoi.

 
Mais qui donc voulait bâillonner les caricaturistes et faire disparaître Charlie Hebdo :

« en 19 ans de Charlie, on a eu 13 procès avec l’extrême droite catholique, et un procès avec les musulmans »

expliquait Charb (en 2011) :
« Comment Charlie Hebdo est devenu une cible »

 
 
Ce sont les martyrs de l’athéisme et du blasphème, les dignes successeurs du chevalier François-Jean Lefebvre de La Barre également assassiné pas des fanatiques religieux.

Charlie-Hebdo-dessinateurs-par-ArtByFab.jpg

charlie-hebdo-mathieu-sicard.jpg

south-park-censure.jpg

 
 
 

Big Brother is watching you, défiance au sein des familles

with 3 comments

 
Où l’on voit l’État totalitaire espionner les conversations familiales privées pour vous envoyer en prison.

Vous dites à votre frère et EN PRIVÉ que vous admirez Mohamed Mehra et que vous êtes fier de son courage. Vous dites que vous admirez Ben Laden et que vous respectez le chef de guerre soutenu un temps par la CIA (une bonne action pour une fois) qu’il a été, sur le modèle de Mahomet.

Pour cela, en France, vous risquez des poursuites pour apologie du terrorisme et provocation à la haine religieuse.

C’est ce qui est arrivé à Souad Merah, la sœur de Mohamed Merah, piégée par provocation par son autre frère Abdelghani Merah.

Et aussi dans cette affaire un autre crime nouveau dans notre République : ne pas révéler le lieu de villégiature de son frère à l’étranger — dans des circonstances non précisées, simple interrogatoire policier ou témoignage sous serment au cours d’une procédure judiciaire ? —. C’est encore ce qu’on reproche à une sœur fière de son frère.

Mais qui donc fait l’apologie du terrorisme ? celle qui tient des propos d’apologie dans une conversation privée avec son frère ou celui qui rend public ces propos en diffusant l’enregistrement, fait à l’insu du plein gré de l’auteur des propos, de cette conversation familiale et privée ?

Suspicions et dénonciations jusque dans les familles, voilà où nous en sommes après les atteintes au droit de manifester. La lutte contre le terrorisme écrasera-t-elle nos valeurs républicaines de liberté ?

 
 
 

Salafistes, doit-on faire le dos rond ?

leave a comment »

 
Quelle est la bonne réaction en France face aux provocateurs salafistes ? Charlie Hebdo crée la polémique.

Mais avant deux pensées :

– première pensée pour nos amis et amies tunisiens (ils existent) qui sont les premières victimes de l’islamisation de leur pays. Le détournement du printemps arabe leur apporte la remise en cause des acquis sociétaux de la modernité qu’avait introduit leur Président Habib Bourguiba, suppôt du colonisateur pour les salafistes.

– seconde pensée pour les non-musulmans en Dar al-Islam qui sont en premières lignes pour recevoir les coups, dont Asia Bibi, une des victimes d’un pays aux lois barbares.

 
Alors en France, quelle réaction peut-on avoir face à ce déchaînement de haine de certains musulmans, celle de Charlie Hebdo qui commente les événements avec des caricatures (dans le respect de sa ligne éditoriale habituelle) ?

Constatons que la première victime est le droit de manifestation, une liberté pourtant fondamentale dans une démocratie pluraliste.

Au Nouvel Observateur la liberté d’expression aussi est atteinte, voici un commentaire censuré déposé sous un article de Victor« Le motif de retrait de votre participation est : Propos potentiellement racistes »

« Pas d’accord, le droit de manifester est une liberté fondamentale dans une démocratie républicaine et laïque.
Le droit de manifester mais aussi de contre-manifester. Moi je verrais bien une contre-manifestation d’éleveurs de porcs qui protestent contre le boycott de leurs produits et qui occuperaient la rue et feraient front avec leur bétail »

Confirmation donc que les troupes de l’Oniten(*) n’ont aucun humour.

Et dans les autres médias ? Le liberté d’expression doit-elle être limitée du fait de la menace de fondamentalistes fanatiques ? Doit-on rester paralysé à cause de la violence générée par la critique d’une religion ? Doit-on céder au chantage des religieux ?

Charlie Hebdo dit non en publiant quelques caricatures. D’où une polémique : est-ce bien responsable ?

Sur les blogs, une position réfléchie et raisonnable : "Charlie Hebdo : on peut rire de tout mais pas n’importe quand"

Oui mais… n’est-ce pas se priver justement d’une réaction au bon moment, et donc à chaud ?

Le dessin de Chrib me semble plus adapté :

 
(*) Netino, le sous-traitant délocalisé au Mali et à Madagascar de la "modération" du Nouvel Observateur

 
 
 

Réponse d’athée

leave a comment »

 
« Laissez-nous vivre en paix ! »

C’est le message de la communauté musulmane en titre de première page de Metro (20 septembre 2012).

Mon message à moi :

« Laissez-nous blasphémer en paix ! »

 
Désinformation : hier au Soir3 (19 septembre 2012), Mohammed Moussaoui président du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) nous explique qu’un juge avait interdit l’affichage de la campagne publicitaire qui parodiait la Cène de Léonard de Vinci : « le juge avait considéré qu’il y avait intrusion agressive et gratuite dans les tréfonds des croyances intimes et faisait injure »

Il omet seulement de rappeler que la Cour de Cassation avait contredit les juges du fond dans cette affaire :

« Qu’en retenant ainsi l’existence d’un trouble manifestement illicite, quand la seule parodie de la forme donnée à la représentation de la Cène qui n’avait pas pour objectif d’outrager les fidèles de confession catholique, ni de les atteindre dans leur considération en raison de leur obédience, ne constitue pas l’injure, attaque personnelle et directe dirigée contre un groupe de personnes en raison de leur appartenance religieuse, la cour d’appel a violé les textes susvisés. »

 
 
 

Le droit de manifester en danger ?

leave a comment »

 
Le droit de manifester ne serait-il plus un droit fondamental en démocratie républicaine ? Pourquoi serait-il interdit à des salafistes de manifester sans violence le dégoût que leur inspire un film qu’ils n’ont pas aimé ? La critique d’un film serait-elle interdite en France ? Une nouvelle loi liberticide type loi Gayssot serait-elle dans les tuyaux ? Va-t-on rétablir l’"autorisation" de manifester ? (bien faire la différence entre le régime de l’"autorisation" et le régime de la "déclaration" d’une manifestation).

Et Manuel Valls qui nous raconte que les participants à cette manifestation « caricaturent l’islam ». Dans un pays laïque, est-ce une des missions et/ou prérogatives du Ministre des cultes de trier ce qui est le bon Islam et ce qui est la caricature de l’Islam ? Existe-t-il une lecture française officielle du Coran ? Nous nageons de plus en plus dans le n’importe quoi.

Le vrai reproche qu’on fait aux salafistes, comme je le disais dans un billet précédent : « ça montre un des visages de l’Islam, le visage qu’il faut couvrir — couvrez ce visage que je ne saurais voir — ».

Et vivent les blasphémateurs quand même, les films blasphémateurs moi j’adore, même si je ne vais pas les voir, surtout qu’il paraît que le dernier est un navet.

 
Et n’oublions pas non plus Asia Bibi, une autre victime d’un pays aux lois barbares.

 
Billet suite aux poursuites judiciaires contre les salafistes qui manifestaient pacifiquement le 15 septembre 2012 devant l’ambassade des Etats-Unis à Paris pour protester contre la production et diffusion du film "L’innocence des musulmans".
"Film anti-islam : une enquête ouverte sur la manifestation à Paris"

 
 
 

Censures — droit comparé

with 5 comments

 
Un journal marocain publie une analyse critique sur la Shoah. Le journal marocain est interdit d’importation et de vente en France, du fait de sa « forme potentiellement »(*) négationniste. Loi Gayssot très franco-française oblige.

Le rédacteur en chef du journal marocain crie à la censure et à l’atteinte à la liberté d’expression en France.

Un magazine français publie un dessin de Dieu. Le magazine français est interdit d’importation et de vente au Maroc car il enfreint une interdiction islamique. Prescriptions islamiques marocaines obligent.

Le patron de la rédaction du magazine français crie à la censure et à l’atteinte à la liberté d’expression au Maroc.

La première histoire est une fiction tout à fait envisageable, la seconde histoire est réelle :

« "Inadmissible et inquiétant" selon Laurent Joffrin »

"Le Nouvel Observateur de nouveau censuré au Maroc"

«  "L’Obs" a été interdit au Maroc à cause d’une image du film "Persépolis".

(…) la censure des autorités marocaines, qui ont interdit la diffusion de notre journal, car parmi les illustrations, figure une reproduction d’une scène du film de la réalisatrice iranienne Marjane Satrapi, "Persépolis", dans laquelle l’héroïne, enfant, dialogue avec son Dieu.


Le ministre marocain de la Communication , M. Mustapha Khelfi, a justifié cette censure auprès de l’Agence France Presse par le fait que l’article est accompagné d’une "représentation de Dieu, ce que la loi marocaine ne permet pas. " Il a ajouté que "cette décision n’a rien à voir avec la liberté d’expression."

Déjà censuré début janvier pour son hors-série sur "Les Arabes", "le Nouvel Observateur" juge "inadmissible et inquiétant d’être interdit au Maroc pour la deuxième fois en un mois." »

Extrait de :
"L’enquête pour laquelle "le Nouvel Obs" a été censuré au Maroc"

 
Et en Tunisie, c’est bien pire encore :
"TUNISIE. La liberté d’expression en danger"

 
Et le Nouvel Obs n’est pas en reste, exemple en cliquant ici.

 
 
(*) terminologie empruntée à Jérémie Mani qui justifie la censure d’un texte pour sa « forme potentiellement diffamatoire ». Ne me demandez pas la différence entre propos diffamatoire et propos dont la forme est potentiellement diffamatoire. Je n’en sais rien.

 
——————————————————————————————————————————————————————
Sur le site des blogs du Nouvel Observateur

article « retiré de la publication en raison de sa non-conformité vis-à-vis de la charte d’utilisation du NouvelObservateur. »
motif de retrait : "Propos potentiellement diffamatoires"

commentaire :
Censure en pays de droit, censure en pays de dictature
——————————————————————————————————————————————————————