Pensées critiques

Ce que vous ne lirez pas sur le blog des meilleurs articles du Nouvel Obs

Posts Tagged ‘liberté de la presse

Censures — droit comparé

with 5 comments

 
Un journal marocain publie une analyse critique sur la Shoah. Le journal marocain est interdit d’importation et de vente en France, du fait de sa « forme potentiellement »(*) négationniste. Loi Gayssot très franco-française oblige.

Le rédacteur en chef du journal marocain crie à la censure et à l’atteinte à la liberté d’expression en France.

Un magazine français publie un dessin de Dieu. Le magazine français est interdit d’importation et de vente au Maroc car il enfreint une interdiction islamique. Prescriptions islamiques marocaines obligent.

Le patron de la rédaction du magazine français crie à la censure et à l’atteinte à la liberté d’expression au Maroc.

La première histoire est une fiction tout à fait envisageable, la seconde histoire est réelle :

« "Inadmissible et inquiétant" selon Laurent Joffrin »

"Le Nouvel Observateur de nouveau censuré au Maroc"

«  "L’Obs" a été interdit au Maroc à cause d’une image du film "Persépolis".

(…) la censure des autorités marocaines, qui ont interdit la diffusion de notre journal, car parmi les illustrations, figure une reproduction d’une scène du film de la réalisatrice iranienne Marjane Satrapi, "Persépolis", dans laquelle l’héroïne, enfant, dialogue avec son Dieu.


Le ministre marocain de la Communication , M. Mustapha Khelfi, a justifié cette censure auprès de l’Agence France Presse par le fait que l’article est accompagné d’une "représentation de Dieu, ce que la loi marocaine ne permet pas. " Il a ajouté que "cette décision n’a rien à voir avec la liberté d’expression."

Déjà censuré début janvier pour son hors-série sur "Les Arabes", "le Nouvel Observateur" juge "inadmissible et inquiétant d’être interdit au Maroc pour la deuxième fois en un mois." »

Extrait de :
"L’enquête pour laquelle "le Nouvel Obs" a été censuré au Maroc"

 
Et en Tunisie, c’est bien pire encore :
"TUNISIE. La liberté d’expression en danger"

 
Et le Nouvel Obs n’est pas en reste, exemple en cliquant ici.

 
 
(*) terminologie empruntée à Jérémie Mani qui justifie la censure d’un texte pour sa « forme potentiellement diffamatoire ». Ne me demandez pas la différence entre propos diffamatoire et propos dont la forme est potentiellement diffamatoire. Je n’en sais rien.

 
——————————————————————————————————————————————————————
Sur le site des blogs du Nouvel Observateur

article « retiré de la publication en raison de sa non-conformité vis-à-vis de la charte d’utilisation du NouvelObservateur. »
motif de retrait : "Propos potentiellement diffamatoires"

commentaire :
Censure en pays de droit, censure en pays de dictature
——————————————————————————————————————————————————————
 

 
 
 

Charlie-Hebdo, Pascal Boniface n’a pas tort mais…

leave a comment »

 
Tariq Ramadan, c’est « je condamne l’attentat contre Charlie-Hebdo, mais le blasphème est lâche ».

Pascal Boniface, c’est « 1. je condamne l’attentat, 2. je condamne l’attentat, 3. je condamne l’attentat, 4. la liberté d’expression…, 5. le terrorisme intellectuel…, 6. le terrorisme intellectuel orienté…, 7. la liberté d’expression à géométrie variable, 8. les amalgames…, 9. l’émotion différenciée…, 10. y-a-t-il du danger…, 11. Charlie-Hebdo complice objectif de l’extrême droite,

12. Le résultat de cette affaire est que l’islam fait un peu plus peur qu’avant… »

Et c’est donc la faute à Charlie-Hebdo.

Y-a plus de points que chez Tariq Ramadan, mais le fond n’est-il pas le même ?