Pensées critiques

Ce que vous ne lirez pas sur le blog des meilleurs articles du Nouvel Obs

Posts Tagged ‘la foi

La foi du djihadiste expliquée aux enfants

leave a comment »

Limpide explication de la foi du croyant. Un savant explique ce qu’est la Vérité dans une religion. La foi c’est :

« Je crois parce que Dieu me l’a dit »

 

 

Les athées sont bien d’accord avec ce discours : la foi c’est croire à une Vérité qui lui est dite par un tiers digne de confiance parce qu’il porte la robe d’un curé :

« adhérer à une Vérité sur le témoignage de ce que Dieu a dit et qu’il ne peut ni se tromper ni nous tromper. »

Ajouté à :

« nous croyons tout ce que Dieu dit »

on en déduit que les djihadistes sont de bons croyants. Certains diront que ce ne sont pas de bons musulmans, peut-être, mais les textes auxquels les djihadistes se réfèrent pour croire ce que Dieu dit et agir comme Dieu leur a dit d’agir sont bien le Coran et les Hadiths.

 
À lire aussi :
"Etre religieux, inné ou acquis ?"

 
 
Reprise ci-dessous d’un article sur le déterminisme religieux, entre inné et acquis, publié le 10/01/2015 sur un blog disparu dans l’autodafé organisé par les anti-Charlie du Nouvel Obs .

 

L’esprit Charlie est une culture

 

L’esprit Charlie est une culture qui se transmet de père en fils, de parents à enfants comme une religion "bête et méchant". (mais toutes les religions ne sont-elles pas bêtes et méchantes ?)

Test de déterminisme religieux :

Quel pourcentage d’enfants de taoïstes sont-ils taoïstes ?

Quel pourcentage d’enfants de bouddhistes sont-ils bouddhistes ?

Quel pourcentage d’enfants de hindous sont-ils hindous ?

Quel pourcentage d’enfants de sikhs sont-ils sikhs ?

Quel pourcentage d’enfants de shintoïstes sont-ils shintoïstes ?

Quel pourcentage d’enfants de juifs sont-ils juifs ?

Quel pourcentage d’enfants de chrétiens sont-ils chrétiens ?

Quel pourcentage d’enfants de musulmans sont-ils musulmans ?

Quel pourcentage d’enfants de bêtes et méchants sont-ils bêtes et méchants ?

 
Charlie-Hebdo-c-est-dur-d-etre-aime-par-des-cons
Autrement formulé : quel pourcentage d’enfants morts de rire devant cette une :

bal-tragique
avaient des parents morts de rire devant cette autre une :

Reiser-va-au-cimetiere
 
 
Je me souviens que mon père avait souri. Pour ma mère qui a eu hier sa confirmation que dieu n’existe pas, je suis moins sûr.

 
Oui l’esprit Charlie est une culture de liberté que les scribes, pharisiens hypocrites et autres faux-culs ne peuvent comprendre s’ils n’ont pas été biberonnés avec.

 
 
 
« Ça résume tout le canard » :
 


C’est dur d’être aimé par des cons

 

 
 
 

Publicités

On leur reproche de croire aux miracles

leave a comment »

 
Aux miracles que racontent les textes sacrés. La source de Lourdes a arrêté de couler, mais c’est par simple intervention de l’homme : à l’occasion des inondations du coin, on apprend que la source a un robinet que l’homme peut manoeuvrer. J’ai trouvé cette information rigolote, mais ce n’est pas de ça dont il s’agit.

Au catéchisme donc on apprend que les miracles ça existe. Et que les miracles sont des signes de Dieu. C’est écrit dans les textes sacrés. C’est ce qu’"on" a enseigné à frère Jibril et à frère Idriss — le "on" est imprécis, c’est un générique pour tous les maîtres qui leur ont expliqué (ou bourré la tête avec) la bible et spécialement les Evangiles dans lesquelles les juifs sont pas des gentils, le premier est même un pur produit d’une école catholique à ce qu’on lit dans les médias —

Alors croyant aux miracles, ils ont trouvé (sans doute la première fois qu’ils réfléchissent par eux-mêmes) que ceux du Coran étaient plus sympas, plus « scientifiques » même. Alors ils ont embrassé l’Islam à cause de ces miracles. Le vrai nom du premier est Victor Guevara, celui du second est Yann Nsaku. Deux bons français d’éduction purement catholique dont les journaux ont parlé dernièrement (ils ont été arrêtés parce qu’ils croyaient aux miracles). On peut donc parler à leur propos d’Islam de France.

 

 

 
 
 

Written by j.michel

24/10/2012 at 14:14

Foi et cohérence

leave a comment »

 
Où l’on voit que l’amour de sa nation peut mener à la barbarie, illustré par le procès Anders Behring Breivik.

Quand on a la foi, on met forcément la loi de sa croyance au-dessus de la loi des hommes, sinon on est malheureux. Anders Behring Breivik avait la foi dans sa nation et les foies face à « l’idéologie autodestructrice du multiculturalisme ». Aujourd’hui il est heureux : il a mis ses actes en conformité avec sa foi et le clame haut et fort devant le tribunal avec une promotion médiatique internationale des idées pour lesquelles il se bat.

Quand on voit le discours des islamistes qui ont pris le contrôle du nord du Mali et veulent imposer la charia, on est subjugué par les similitudes.

Pour lui le massacre qu’il a organisé et exécuté n’est que de la légitime défense. Il a obéi à une sorte d’autorité supérieure.

C’est cohérent avec sa croyance.

C’est la foi qui transporte les montagnes. La foi patriotique pour Breivik, mais aussi la croyance en un avenir qui chante, ou la croyance en une terre promise, ou simplement la croyance en un Dieu, vous rend sujet d’une autorité supérieure à qui vous devez obéissance.

C’est comme les islamistes et autres fondamentalistes religieux, quand il y a incompatibilité entre la loi de l’autorité supérieure, de l’autorité divine, et la loi des hommes, la cohérence est de donner primauté à l’autorité divine.

Sinon c’est qu’on n’a pas une foi sincère.

 
Article précédent :
"Le terreau du terrorisme est l’intégrisme"

et sur Anders Behring Breivik, par son tag en cliquant ici