Pensées critiques

Ce que vous ne lirez pas sur le blog des meilleurs articles du Nouvel Obs

Posts Tagged ‘Joffrin

Après la PMA, le clonage ?

with 6 comments

 
Après l’enfant pour tous, l’enfant pour soi ? Pourquoi interdire à l’animal humain de faire un enfant à son image ? s’il le veut, puisque la science le peut ?

« La nouvelle disposition ne changera rien à la vie de l’immense majorité des Français, ni à leur couple, ni à leur mariage »

nous explique Laurent Joffrin dans son éditorial du Nouvel Observateur du 25 avril 2013, page 7 pour justifier le droit donné aux homosexuels de se marier entre eux.

A la lumière d’une telle explication, quel avenir pour le clonage ? pourquoi interdire à une personne d’avoir un bébé-éprouvette qui serait une fabrication à partir d’une seule cellule au lieu de deux comme dans la PMA "classique" ?

Le parent unique serait un mauvais parent ? allons donc, qui peut croire qu’un tel parent pourrait être mauvais envers son enfant qui génétiquement aurait le même papa et la même maman que lui, mais qui en plus serait sa parfaite copie ? Avec même un immense avantage : l’enfant ne serait pas balloter en cas de séparation du couple (il paraît en effet que les couples homosexuels aussi se séparent avec les mêmes passions à se déchirer à propos des enfants que les couples hétérosexuels).

Mais le clonage d’un homme ou d’une femme ne serait-il pas jugé contre nature ? La réponse à cette objection est également dans le même édito de Laurent Joffrin :

« Cette conviction ne repose sur rien de rationnel. On invoque la nature, mais la nature ne saurait fonder le droit. Si tel était le cas, nous vivrions selon ses lois, qui ne sont que lutte violente de tous contre tous pour la survie. La civilisation, justement, consiste à s’élever au-dessus de la nature. Mais c’est la force du préjugé : il n’a pas besoin de justification. Les choses doivent être ainsi parce qu’elles le sont depuis toujours. Fermez le ban. »

Cette argumentation pour l’autorisation du clonage ne vous convainc pas ? Elle ne doit alors pas vous convaincre non plus pour les enfants d’homos, puisque c’est la même.

Pour en savoir plus…

 
 
 

Publicités

Written by j.michel

10/05/2013 at 12:01

Etre contre les blancs, tout contre

leave a comment »

 
Les noirs aiment bien épouser des blanches, voyez le père de Yannick Noah ou celui de Barak Obama.

Sérieux, dire que tout ce que dit Marine Le Pen est à jeter est lui servir de nouveaux électeurs, exemple le "racisme anti-blancs".

Selon le FN, en reconnaissant l’existence d’un racisme anti-blancs, Jean-François Copé « découvre l’eau chaude ».

Laurent Joffrin nous explique que c’est un « concept hérité du FN ».

« c’est que le Front national utilise depuis toujours le thème du "racisme anti-blancs" pour établir une symétrie artificielle. (…)
Il faut dire hautement que cette équivalence supposée, que Copé avalise implicitement, n’en est pas une. »

« que Copé avalise implicitement » : utiliser cette expression serait donc avaliser implicitement la conception et l’utilisation qu’en fait le Front National. Elle devient donc tabou, le FN ayant breveté cette formule, c’est devenu une AOP.

Il est exact, comme le mentionne Laurent Joffrin dans son argumentation, qu’il n’y a pas de discrimination envers les blancs en France. Mais dire qu’un racisme anti-blancs existe ne signifie pas qu’il y a discrimination envers les blancs, comme dire qu’un antisémitisme existe en France ne signifie pas qu’il y a discrimination envers les juifs.

Il n’y a pas longtemps parler des excès des salafistes n’était pas politiquement correct car cela revenait à stigmatiser les musulmans. Aujourd’hui il en est donc de même des excès de certains immigrés, car c’est stigmatiser les immigrés. Et le Front National engrange dans le silence des idiots utiles.

A lire le billet de Victor : "Racisme anti-blancs ? Chut ! Pas de gros mots…"

et un billet précédent : "Le racisme à toutes les sauces"

 
 
 

Les militaires dernier rempart contre l’Islam totalitaire

 
Laurent Joffrin appelle de ses vœux l’intervention de l’armée contre l’emprise de l’Islam sur la société. En Algérie en 1991 ? non, en Egypte en 2012.

[lire la suite]

 
 
 

Written by j.michel

03/07/2012 at 12:30

Le terreau du terrorisme est l’intégrisme

leave a comment »

Et le terreau de l’intégrisme est la religion.

C’est ce que n’ose pas dire explicitement Laurent Joffrin dans son article :
"Terrorisme : questions à l’islam"

mais cela transparaît entre les lignes.

« Dans leur pratique quotidienne, les croyants des grandes religions observent la plupart du temps une attitude retenue, tolérante et pacifique. »

« attitude tolérante » envers les autres religions, certes, mais tolérante aussi envers leurs propres intégristes, et c’est peut-être là que se situe le problème.

« les pathologies de l’Islam, qui ressemblent tant aux pathologies qui ont affecté ou qui peuvent encore affecter les autres religions »

« C’est une des raisons pour lesquelles l’application à la lettre des textes bibliques ou coraniques porte en elle l’intolérance, la confrontation et la violence. Dieu n’est pas forcément fanatique. Mais certaines de ses paroles le sont. »

Voilà, nous sommes au centre du problème : nous avons un texte sacré, révélé, dans lequel on trouve, selon la page ouverte, de la paix ou de la guerre. Et Joffrin nous dit que les théologiens devraient se mettre d’accord pour oublier les messages de guerre et ne garder que les messages de paix. Et pourquoi donc ? si on croit aux textes sacrés, on croit au tout. Les textes sacrés ne sont pas un libre-service, une carte sur laquelle ou choisit selon sa convenance la meringue ou la crème brûlée.

« Pourquoi les savants des trois grands cultes ne procéderaient-ils pas à une mise au point salutaire sur leur interprétation des phrases violentes de la Bible ou du Coran ? Pourquoi ne proclameraient-ils pas l’incompatibilité radicale entre la foi et la violence ? »

Pourquoi ? mais de quel droit, quelle autorité qui ne serait pas Dieu pourrait leur donner le droit à ces savants d’expliquer qu’un texte révélé dit le contraire de ce qu’il semble dire ?

 

 

 
 
 

Written by j.michel

31/03/2012 at 19:46

Censures — droit comparé

with 5 comments

 
Un journal marocain publie une analyse critique sur la Shoah. Le journal marocain est interdit d’importation et de vente en France, du fait de sa « forme potentiellement »(*) négationniste. Loi Gayssot très franco-française oblige.

Le rédacteur en chef du journal marocain crie à la censure et à l’atteinte à la liberté d’expression en France.

Un magazine français publie un dessin de Dieu. Le magazine français est interdit d’importation et de vente au Maroc car il enfreint une interdiction islamique. Prescriptions islamiques marocaines obligent.

Le patron de la rédaction du magazine français crie à la censure et à l’atteinte à la liberté d’expression au Maroc.

La première histoire est une fiction tout à fait envisageable, la seconde histoire est réelle :

« "Inadmissible et inquiétant" selon Laurent Joffrin »

"Le Nouvel Observateur de nouveau censuré au Maroc"

«  "L’Obs" a été interdit au Maroc à cause d’une image du film "Persépolis".

(…) la censure des autorités marocaines, qui ont interdit la diffusion de notre journal, car parmi les illustrations, figure une reproduction d’une scène du film de la réalisatrice iranienne Marjane Satrapi, "Persépolis", dans laquelle l’héroïne, enfant, dialogue avec son Dieu.


Le ministre marocain de la Communication , M. Mustapha Khelfi, a justifié cette censure auprès de l’Agence France Presse par le fait que l’article est accompagné d’une "représentation de Dieu, ce que la loi marocaine ne permet pas. " Il a ajouté que "cette décision n’a rien à voir avec la liberté d’expression."

Déjà censuré début janvier pour son hors-série sur "Les Arabes", "le Nouvel Observateur" juge "inadmissible et inquiétant d’être interdit au Maroc pour la deuxième fois en un mois." »

Extrait de :
"L’enquête pour laquelle "le Nouvel Obs" a été censuré au Maroc"

 
Et en Tunisie, c’est bien pire encore :
"TUNISIE. La liberté d’expression en danger"

 
Et le Nouvel Obs n’est pas en reste, exemple en cliquant ici.

 
 
(*) terminologie empruntée à Jérémie Mani qui justifie la censure d’un texte pour sa « forme potentiellement diffamatoire ». Ne me demandez pas la différence entre propos diffamatoire et propos dont la forme est potentiellement diffamatoire. Je n’en sais rien.

 
——————————————————————————————————————————————————————
Sur le site des blogs du Nouvel Observateur

article « retiré de la publication en raison de sa non-conformité vis-à-vis de la charte d’utilisation du NouvelObservateur. »
motif de retrait : "Propos potentiellement diffamatoires"

commentaire :
Censure en pays de droit, censure en pays de dictature
——————————————————————————————————————————————————————