Pensées critiques

Ce que vous ne lirez pas sur le blog des meilleurs articles du Nouvel Obs

Posts Tagged ‘djihad

Jeanne avait 13 ans quand elle entendit des voix qui lui disaient de faire la guerre

with 4 comments

 
Jeanne d’Arc et les voix célestes

Jeanne d’Arc en guerre
Et elle fit la guerre civile pour la prise de pouvoir d’un chef religieux, contre un autre chef religieux. Une guerrière assoiffée de sang, une martyre devenue icône sainte en France sous le nom de d’Arc la brûlée. Et tout ça au nom d’un Dieu et pour la domination d’une religion sur un pays, la France.

 
 
600 ans plus tard, la nouvelle Jeanne a attendu l’âge de 16 ans, l’âge de raison, pour répondre à l’appel de ses voix, pour partir encore vierge (pucelle on disait à l’époque de Jeanne d’Arc) au paradis et satisfaire aux besoins des martyrs mâles.

Oui mais, les autorités ont aujourd’hui des moyens d’investigation qu’ils n’avaient pas à l’époque de Jeanne d’Arc. Aussi la nouvelle Jeanne s’est fait arrêter avant même de pouvoir rejoindre sur le voie de Dieu celui qu’elle voulait faire roi (nouvelle appellation : calife).

"Menace d’attentat: Une adolescente de 16 ans mise en examen et écrouée en Seine-et-Marne"

Pour en savoir plus…

 

 

 
 
 

Discrimination entre djihadistes

with 4 comments

 
— article censure sur les blogs du site de L’Obs —

Retenir les uns en France, expulser les autres, où est la cohérence ?

Djihadistes étrangers, hors de France : il y a consensus sur ce point, expulsion du territoire pour les djihadistes étrangers.

Les djihadistes français par contre, ils sont interdits de sortie du territoire, pourquoi ?

Chérif Kouachi voulait mener sa guerre en Irak. On l’a interpellé (janvier 2005) avant qu’il ne s’envole pour la Syrie et on lui a dit : non, ne va pas te faire tuer en Irak ou en Syrie, reste en France. Aussi sa guerre, c’est en France qu’il l’a menée.

Adel Kermiche aussi voulait se rendre en Syrie pour rejoindre l’organisation Etat Islamique et se faire tuer là-bas en martyr.

C’était une bonne solution non ? Cela n’aurait fait qu’un terroriste français de plus mort en Syrie, peut-être même sous une bombe française. Mais ce n’est pas la solution ni prévue par la loi, ni appliquée par les autorités. Les autorités françaises préfèrent le garder en France, et la loi leur permet de le garder en France, contre sa volonté alors qu’il n’a commis aucun délit en France, que celui de vouloir partir en Syrie pour être en conformité avec sa religion.

Alors, puisqu’on lui interdit d’aller se battre pour sa religion, en Syrie, il se bat pour sa religion dans le pays qu’on lui interdit de quitter : la France.

 
Résultat : à lire dans les journaux du 26 juillet 2016.

Lu notamment :

« Lors de l’enquête, les parents d’Adel Kermiche ont reconnu "qu’ils préfèrent savoir leur fils incarcéré et vivant que libre et en route pour la Syrie". »

Aujourd’hui les fidèles du prêtre Jacques Hamel pensent sans doute le contraire.

 
P.S. : Le pote d’escapade d’Adel Kermiche qui, lui, réussit à parvenir en Syrie l’avait bien dit :

« Je suis arriver sain et sauf les policier me traquait dans toute leurope mai allah les a aveugler et jai traverser la frontiere de la syrie en courant al hamdoulilah» (…) Si jaurai eter bloquer en france j’aurai commis de bon meurrtre contre vous habitant de lenfer »

source : "Un jeune Français radicalisé a été arrêté à l’aéroport de Genève"

 
 
Cette position n’est pas nouvelle :

« Alors qu’aujourd’hui, avec les fanatiques d’Allah, la raison ne peut plus être invitée dans les négociations. Il me semble que cela fait une grosse différence de radicalisation.

Et quand j’entends hier à la télé les parents des français qui sont morts en Syrie accusait l’Etat français d’être responsable de leur départ et donc de leurt mort, je dis, contrairement à ce que j’entends ici et ailleurs : mais qu’ils partent, un billet aller gratuit vers l’enfer en échange de leur passeport. Qu’ils y aillent, qu’ils y restent et qu’ils y meurent, en martyrs si telle est leur volonté, plutôt là-bas qu’ici. »

Écrit par : c’estmoi JMA 13h05 – mercredi 09 mars 2016

En janvier 2016, j’écrivais aussi ceci :

« quand une personne a envie de suivre le chemin de Dieu et qu’elle pense qu’il est préférable pour cela d’être en Dar al-Islam, qu’elle y aille. La France devrait même lui payer un aller simple. Les parents sont tristes, c’est normal, mais perso je préfère que leur fille soit en Syrie qu’en France.

La France a empêché Chérif Kouachi d’aller mener son combat en Iraq. La France l’a retenu sur le territoire français. De ce fait il a mené son combat sur le territoire français. Je ne suis pas sûr que c’était une bonne idée de le retenir de force en France. »

« Le terroriste français on lui interdit de quitter le territoire, mais le bi-national franco-quelquechose on veut le forcer à quitter le territoire français. Pourquoi cette discrimination de traitement ?

Où l’on voit la schizophénie des autorités françaises, mais aussi des français eux-mêmes.

Un terroriste français qui veut aller se battre en Syrie dans les rangs de Daesh et y mourir sur la voie d’Allah, de préférence en martyr pour une demi-grosse de vierges, on lui interdit de sortir du territoire.

C’est ainsi que la France a arrêté Cherif Kouachi parce qu’il projetait d’aller se faire tuer en Irak : c’est pas bien lui a-t-on dit, reste donc en France pour faire ce que Allah te demande de faire. On connaît la suite et le final de cette rétention forcée en France : interdit d’aller combattre en Dar al-Islam, il a donc combattu en Dar al-Kufr. »

 
 
Ou le 4 février 2015, sous cet article :
"Qui est Moussa Coulibaly, auteur présumé de l’attaque de Nice ?"

« Encore un qu’on aurait dû laisser partir en Syrie, au lieu de le retenir en France pour une formation dans nos prisons.

http://lafaineantitude.blogs.nouvelobs.com/archive/2015/01/09/on-apprend-que-kouachi-voulait-partir-se-battre-en-irak.html »

 
 
 

L’appel de Dieu

with 3 comments

 
Famille catholique, ancien enfant de chœur, la charia est sa loi, Michael est devenu Younès. Parti en Syrie rejoindre les rangs de Daesh, il vit aujourd’hui en Belgique.

Younès en Syrie-Paris Match

Il a fait le tour des médias, notamment Paris Match du 24 septembre 2015 pour lequel Pauline Delassus l’a rencontré.

"Michael, le boulanger de Daech"

 

 

 

 

"Témoignage: l’ancien jihadiste de Daesh « ne regrette rien »"

 
 
 

Dar al-Islam n° 4, commentaire d’une interview de Jean-Charles Brisard

leave a comment »

 

« Ils viennent jusque dans vos bras
Égorger vos fils, vos compagnes !

Quoi ! des cohortes étrangères
Feraient la loi dans nos foyers !

De vils despotes deviendraient
Les maîtres de nos destinées !

Tous ces tigres qui, sans pitié,
Déchirent le sein de leur mère ! »

N.B. pour les phalanges mercenaires qui terrassent nos fiers guerriers, enchaînent nos mains et ploient nos fronts sous le joug de vils despotes devenant les maîtres de nos destinées, autrement dit pour les censeurs délocalisés et analphabètes du Nouvel Observateur qui mitraillent sans discernement pour empocher leurs primes de rendement, ce sont des propos sans aucun doute agressifs, mais ce sont des extraits de La Marseillaise qui est l’hymne national de la France.

 
 
 
Extrait de Dar al-Islam n° 4, le magazine de Daech dit l’Etat Islamique.

Magazine Dar Al-Islam N°4p27-28

DANS LES MOTS DE L’ENNEMI : Jean Charles Brisard

« On estime, avec Damien Martinez dans notre rapport, la fortune de l’Etat islamique à 2.000 milliards de dollars. Cela tient essentiellement compte des ressources naturelles considérables dont dispose l’EI. L’Etat Islamique détient environ 60% de la production pétrolière syrienne et moins de 10% de la production irakienne. Les islamistes possèdent 20 puits de pétrole : 13 en Irak et 7 en Syrie et génèrent entre 2 et 3 millions de dollars par jour de revenus pétroliers. Ils contrôlent actuellement une part importante des PIB syrien et irakien (selon l’ex-gouverneur de la banque centrale d’Irak, Mudher Mouhammad Saleh, 15% du PIB de l’Irak est aux mains de l’Etat Islamique, Ndlr). L’EI possède aussi 40% de la production nationale de blé et 53% de la production d’orges en Irak. »

« Dans l’ensemble, les revenus annuels de l’EI sont évalués à 2,9 milliards de dollars, tirés pour l’essentiel de l’exploitation de ces ressources naturelles. Cela est très important car l’Etat Islamique bénéficie de sources de financement diversifiées, ce qui n’est pas du tout le cas d’Al Qa’idah, bien plus dépendante de donations. L’EI opère ainsi une petite révolution puisqu’elle passe d’un financement externe à un autofinancement. 82% du financement de l’Etat islamique provient de ressources qui sont à sa disposition. Le pétrole représente 38% de ses revenus, contre 17% pour le gaz. Les revenus tirés des rançons, extorsions, ne représentent que 16% de ses recettes. »

Jean Charles Brisard exprime ici les craintes des ennemis de l’Islâm quant au développement de l’Etat Islamique. Ce développement n’est pas seulement miraculeux quant à l’étendue du territoire conquis et le peu de temps dans lequel il a été conquis. L’Etat Islamique représente aussi un miracle économique basé sur l’autonomie et une quasi-autosuffisance dans un monde d’économie mondialisé. Être autonome c’est être libre de ce système économique usurier contrôlé par la finance internationale trop souvent juive.

L’Etat Islamique se finance par les ressources qu’Allâh lui a permis de contrôler, le gaz et le pétrole mais sa plus grande ressource est la subsistance du meilleur des hommes, le butin de guerre. Le Prophète a dit : « Ma subsistance m’a été placé à l’ombre de ma lance. » [Rapporté par l’Imam Ahmad n°5114 selon Ibn ‘Omar]. Prendre l’argent des mécréants et des injustes pour bâtir un Etat basé sur la loi d’Allâh n’est que justice et briser les chaines du système usurier des banquiers apatrides n’est que justice.

Prende l’argent des mécréants est l’une des caractéristiques de la faction victorieuse at-Tâifa al-Mansoûra à la fin des temps comme il est rapporté par an-Nassâî n°3561 : «Il restera toujours un groupe de ma communauté qui combattra sur la vérité, Allâh égarera les coeurs de gens et il nourrira les gens de la vérité de leurs biens.»

 
{Et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association et que la religion soit entièrement à Allâh seul.}
[Sourate Al-Baqarah, verset 193].

 
Autres extraits du magazine Dar al-Islam :
"Ce n’est pas l’Islam… oui mais quand même"

 
 
 

Ce n’est pas l’Islam… oui mais quand même

with one comment

 
"Un prédicateur palestinien d’Al-Aqsa cite un hadith antisémite et déclare que le Coran « révèle la véritable nature des juifs »"

Ce n’est pas l’Islam disent les idiots utiles — vous souvenez-vous de l’épopée religiophobophobe(*) de Defmul 1er ? et de sa clique anti-Charlie qui a fait envoyer les blogs du contrariant dans le four du Minitrue ? —

 
Extrait de Dar Al-Islam N°2

Magazine Dar Al-Islam N°2

 
 
Extraits de Dar Al-Islam N°4

Magazine Dar Al-Islam N°4p31

 
 

Magazine Dar Al-Islam N°4p32

 
 
 
(*) la religiophobophobie est la marotte de l’abbé confesseur de La Rocque, le blablateur ragoteur père Noalt. « je suis religiophobophobe » nous a-t-il expliqué ici.

 
 
 

Sur la voie de Dieu, au service du Christ

leave a comment »

 
Le djihad sur la voie d’Allah, au service du prophète, n’est qu’une copie de :

Bernard de Clairvaux, ou Saint Bernard abbé de Clairvaux :

« Pour les chevaliers du Christ, au contraire, c’est en toute sécurité qu’ils combattent pour leur Seigneur, sans avoir à craindre de pécher en tuant leurs adversaires, ni de périr, s’ils se font tuer eux-mêmes. Que la mort soit subie, qu’elle soit donnée, c’est toujours une mort pour le Christ : elle n’a rien de criminel, elle est très glorieuse. Dans un cas, c’est pour servir le Christ ; dans l’autre, elle permet de gagner le Christ lui-même : celui-ci permet en effet que, pour le venger, on tue un ennemi, et il se donne lui-même plus volontiers encore au chevalier pour le consoler. Ainsi, disais-je, le chevalier du Christ donne-t-il la mort sans rien redouter ; mais il meurt avec plus de sécurité encore : c’est lui qui bénéficie de sa propre mort, le Christ de la mort qu’il donne.
Car ce n’est pas sans raison qu’il porte l’épée : il est l’exécuteur de la volonté divine, que ce soit pour châtier les malfaiteurs ou pour glorifier les bons. Quand il met à mort un malfaiteur, il n’est pas un homicide, mais, si j’ose dire, un malicide. Il venge le Christ de ceux qui font le mal ; il défend les chrétiens. S’il est tué lui-même, il ne périt pas : il parvient à son but. La mort qu’il inflige est au profit du Christ ; celle qu’il reçoit, au sien propre. De la mort du païen, le chrétien peut tirer gloire, puisqu’il agit pour la gloire du Christ ; dans la mort du chrétien, la générosité du Roi se donne libre cours : il fait venir le chevalier à lui pour le récompenser. Dans le premier cas, le juste se réjouira en voyant le châtiment ; dans le second, il dira : "Puisque le juste retire du fruit de sa justice, il y a sans doute un Dieu qui juge les hommes sur la terre."
Pourtant, il ne convient pas de tuer les païens si l’on peut trouver un autre moyen de les empêcher de harceler ou d’opprimer les fidèles. Mais, pour le moment, il vaut mieux que les païens soient tués, plutôt que de laisser la menace que représentent les pécheurs suspendus au-dessus de la tête des justes, de peur de voir les justes se laisser entraîner à commettre l’iniquité. »

référence :
"Saint Bernard justifie la violence des croisades"

Bernard de Clairvaux a donc été entendu par les frères KouaKiChi, ils ont vengé le prophète.

Car pour affirmer que les dessinateurs de Charlie Hebdo sont le mal, les catholiques rejoignent en effet les musulmans :
"On ne peut pas dire n’importe quoi sous couvert de la liberté d’expression"

72 vierges reneelevy

 
 
Appelons un chat un chat : c’est une guerre, oui, mais une guerre de religion. Ce sont des fous oui, mais des fous de Dieu, qui combattent au nom de Dieu, nom de Dieu.

 
 
Ce sont les martyrs de l’athéisme et du blasphème, les dignes successeurs du chevalier François-Jean Lefebvre de La Barre également assassiné pas des fanatiques religieux.

Charlie-Hebdo-dessinateurs-par-ArtByFab

 
 
 

La terreur ne serait pas dans l’Islam

leave a comment »

 
Ça se discute. C’était Defmul 1er qui en bon catholique expliquait comment un musulman devait lire le Coran. La bonne et la vraie lecture du Coran, c’est la sienne disait-il. Maintenant c’est une autre blogueuse (le palindrome vous expliquera le faf de l’Escale de Vallauris Golfe-Juan) qui explique que rien dans l’Islam n’explique et encore moins n’autorise ce « genre de folie », à savoir celle des « soi-disant djihadistes islamistes ».

Abou-al-Qaaqaa

Donc par exemple, Abou Al-Qaaqaa, un strasbourgeois recruté pour un attentat-suicide — il s’est fait exploser devant une position de l’armée syrienne le 9 octobre 2013 dans la région d’Alep — n’a pas été envouté par le Coran, mais par la simple envie d’un combat, de la gloire d’un combat, et la cause de ce combat n’est finalement que très secondaire.

Que cherchent les jeunes français qui s’engagent dans le djihad, quel est leur moteur ? la foi dans le Coran apprise sur internet dans des vidéos prosélytes d’un Islam radical, ou la simple gloire des armes inculquée par tous les jeux et les vidéos violents, d’autant plus prisés par les gamins qu’ils sont de plus en plus violents.

Quelle est la responsabilité de tous ces jeux violents et de toutes ces vidéos violentes dans le basculement de ces musulmans dans la violence ?

Est-ce la néfaste influence de la violence des vidéos et des jeux pour enfants et adolescents qui les a convertis à l’action ?

 
Sur le même sujet :
"Syrie, mourir pour des idées"