Pensées critiques

Ce que vous ne lirez pas sur le blog des meilleurs articles du Nouvel Obs

Posts Tagged ‘barbares

Contrôle au faciès, nouvelles instructions aux policiers

leave a comment »

 
Terrorisme a San Bernardino Syed Farook et Tashfeen Malik2Pas d’amalgame, les terroristes sont tous musulmans, mais bien heureusement tous les musulmans ne sont pas terroristes.

Par exemple on ne peux pas affirmer que le couple Syed Farook et Tashfeen Malik, les terroristes de San Bernardino aux noms si cosmopolites, portaient leur radicalisation sur leurs faciès. Nombreux sont ceux qui leur ressemblent tout en étant totalement inoffensifs.

Terrorisme a San Bernardino Syed Farook et Tashfeen Malik

 
Ne pas stigmatiser, donc il faut éviter les contrôles au simple faciès. En conséquence les forces de police devront veiller lors de leur surveillance à une bonne répartition des contrôles entre les différentes communautés, et à se rapprocher le plus possible de la distribution "idéale" à savoir pour 10 contrôles, 4 athées, 3 chrétiens ou chrétiennes, 2 musulmans ou musulmanes et 1 juif ou juive. Les bouddhistes sont hors quota, ce qui ne doit pas être interprété comme une immunité de contrôle, d’autant plus que l’habit ne fait pas le moine.

Pour établir les statistiques des contrôles permettant l’évaluation de la bonne application de la présente directive, toute personne contrôlée refusant de dévoiler sa religion — la loi rendant obligatoire la déclaration de sa religion comme en Allemagne n’a pas encore été promulguée, et donc tout citoyen peut refuser de répondre à la question — sera répertoriée comme sans religion, et donc dans la catégorie athées.

P.S. : parmi les victimes du massacre de San Bernardino, une iranienne Bennetta Bet-Badal qui s’était réfugiée en Amérique pour échapper à l’extrémisme islamiste. Et aussi une réfugiée du Vietnam Tin NGuyen , et un réfugié de l’Érythrée Isaac Amanios, et un mexicain, et un juif, et un homosexuel… tous les faciès et toutes les communautés sont représentés. Cela démontre bien que toute discrimination selon le faciès serait injuste.

— Mais alors, si les musulmans sont aussi victimes, comment séparer le bon grain de l’ivraie ?

— Bonne question, ce sera l’objet de la prochaine directive.

 
Et pour les migrants :
"Migrants au faciès"

 
 
 

Doit-on entendre Michel Onfray, ou tout jeter de lui ?

with one comment

 
2015 par Wolinsky

Wolinsky-dernier-dessin-ParisMatch
 

Le 7 janvier, des caricaturistes sont tombés au champ d’honneur, ils ont payé pour leurs blasphèmes — certains réels mais d’autres simplement inventés et ajoutés par des crevures athéophobes servant de PDL (illuminateur de guidage laser) aux attaques des terroristes —.

Le 9 janvier, des juifs sont tombés au champ d’honneur, ils ont payé pour les actions d’Israël — certaines réelles mais d’autres simplement inventées et ajoutées par des crevures antisionistes servant de PDL (Pod de désignation laser) aux attaques des terroristes —.

Mais les "français innocents" selon la fameuse formule de Raymond Barre premier ministre lors de l’attentat de 1980 étaient pensait-on protégés.

Le 17 janvier à l’émission "On n’est pas couché", face à Aymeric Caron qui affirmait : « ce n’est pas l’Islam », l’"islamophobe" Michel Onfray démontrait que si, c’était aussi l’Islam.

 

 

 
 
Mais on a refusé de l’entendre, et alors, le vendredi 13 novembre :

Au Bataclan par Urbs

 
 
Sur le même sujet :

"Sourd au discours de Onfray"

Vidéo : Michel Onfray face à Natacha Polony (27 novembre 2015)

 
——————————————————————————————————————————————————————
Sur le site des blogs du Nouvel Observateur

article « retiré de la publication en raison de sa non-conformité vis-à-vis de la charte d’utilisation du NouvelObservateur. »
motif de retrait : "Propos insultants"

commentaire :
— Le nétiniste a changé de caisse de munitions, il mitraille le présent article à la bastos estampillée "Propos insultants". Je sors le kit de survie du résistant. —

——————————————————————————————————————————————————————
 

 
 
 

L’appel de Dieu

with 3 comments

 
Famille catholique, ancien enfant de chœur, la charia est sa loi, Michael est devenu Younès. Parti en Syrie rejoindre les rangs de Daesh, il vit aujourd’hui en Belgique.

Younès en Syrie-Paris Match

Il a fait le tour des médias, notamment Paris Match du 24 septembre 2015 pour lequel Pauline Delassus l’a rencontré.

"Michael, le boulanger de Daech"

 

 

 

 

"Témoignage: l’ancien jihadiste de Daesh « ne regrette rien »"

 
 
 

Dar al-Islam n° 4, commentaire d’une interview de Jean-Charles Brisard

leave a comment »

 

« Ils viennent jusque dans vos bras
Égorger vos fils, vos compagnes !

Quoi ! des cohortes étrangères
Feraient la loi dans nos foyers !

De vils despotes deviendraient
Les maîtres de nos destinées !

Tous ces tigres qui, sans pitié,
Déchirent le sein de leur mère ! »

N.B. pour les phalanges mercenaires qui terrassent nos fiers guerriers, enchaînent nos mains et ploient nos fronts sous le joug de vils despotes devenant les maîtres de nos destinées, autrement dit pour les censeurs délocalisés et analphabètes du Nouvel Observateur qui mitraillent sans discernement pour empocher leurs primes de rendement, ce sont des propos sans aucun doute agressifs, mais ce sont des extraits de La Marseillaise qui est l’hymne national de la France.

 
 
 
Extrait de Dar al-Islam n° 4, le magazine de Daech dit l’Etat Islamique.

Magazine Dar Al-Islam N°4p27-28

DANS LES MOTS DE L’ENNEMI : Jean Charles Brisard

« On estime, avec Damien Martinez dans notre rapport, la fortune de l’Etat islamique à 2.000 milliards de dollars. Cela tient essentiellement compte des ressources naturelles considérables dont dispose l’EI. L’Etat Islamique détient environ 60% de la production pétrolière syrienne et moins de 10% de la production irakienne. Les islamistes possèdent 20 puits de pétrole : 13 en Irak et 7 en Syrie et génèrent entre 2 et 3 millions de dollars par jour de revenus pétroliers. Ils contrôlent actuellement une part importante des PIB syrien et irakien (selon l’ex-gouverneur de la banque centrale d’Irak, Mudher Mouhammad Saleh, 15% du PIB de l’Irak est aux mains de l’Etat Islamique, Ndlr). L’EI possède aussi 40% de la production nationale de blé et 53% de la production d’orges en Irak. »

« Dans l’ensemble, les revenus annuels de l’EI sont évalués à 2,9 milliards de dollars, tirés pour l’essentiel de l’exploitation de ces ressources naturelles. Cela est très important car l’Etat Islamique bénéficie de sources de financement diversifiées, ce qui n’est pas du tout le cas d’Al Qa’idah, bien plus dépendante de donations. L’EI opère ainsi une petite révolution puisqu’elle passe d’un financement externe à un autofinancement. 82% du financement de l’Etat islamique provient de ressources qui sont à sa disposition. Le pétrole représente 38% de ses revenus, contre 17% pour le gaz. Les revenus tirés des rançons, extorsions, ne représentent que 16% de ses recettes. »

Jean Charles Brisard exprime ici les craintes des ennemis de l’Islâm quant au développement de l’Etat Islamique. Ce développement n’est pas seulement miraculeux quant à l’étendue du territoire conquis et le peu de temps dans lequel il a été conquis. L’Etat Islamique représente aussi un miracle économique basé sur l’autonomie et une quasi-autosuffisance dans un monde d’économie mondialisé. Être autonome c’est être libre de ce système économique usurier contrôlé par la finance internationale trop souvent juive.

L’Etat Islamique se finance par les ressources qu’Allâh lui a permis de contrôler, le gaz et le pétrole mais sa plus grande ressource est la subsistance du meilleur des hommes, le butin de guerre. Le Prophète a dit : « Ma subsistance m’a été placé à l’ombre de ma lance. » [Rapporté par l’Imam Ahmad n°5114 selon Ibn ‘Omar]. Prendre l’argent des mécréants et des injustes pour bâtir un Etat basé sur la loi d’Allâh n’est que justice et briser les chaines du système usurier des banquiers apatrides n’est que justice.

Prende l’argent des mécréants est l’une des caractéristiques de la faction victorieuse at-Tâifa al-Mansoûra à la fin des temps comme il est rapporté par an-Nassâî n°3561 : «Il restera toujours un groupe de ma communauté qui combattra sur la vérité, Allâh égarera les coeurs de gens et il nourrira les gens de la vérité de leurs biens.»

 
{Et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association et que la religion soit entièrement à Allâh seul.}
[Sourate Al-Baqarah, verset 193].

 
Autres extraits du magazine Dar al-Islam :
"Ce n’est pas l’Islam… oui mais quand même"

 
 
 

Ce n’est pas l’Islam… oui mais quand même

with one comment

 
"Un prédicateur palestinien d’Al-Aqsa cite un hadith antisémite et déclare que le Coran « révèle la véritable nature des juifs »"

Ce n’est pas l’Islam disent les idiots utiles — vous souvenez-vous de l’épopée religiophobophobe(*) de Defmul 1er ? et de sa clique anti-Charlie qui a fait envoyer les blogs du contrariant dans le four du Minitrue ? —

 
Extrait de Dar Al-Islam N°2

Magazine Dar Al-Islam N°2

 
 
Extraits de Dar Al-Islam N°4

Magazine Dar Al-Islam N°4p31

 
 

Magazine Dar Al-Islam N°4p32

 
 
 
(*) la religiophobophobie est la marotte de l’abbé confesseur de La Rocque, le blablateur ragoteur père Noalt. « je suis religiophobophobe » nous a-t-il expliqué ici.

 
 
 

Sur la voie de Dieu, au service du Christ

leave a comment »

 
Le djihad sur la voie d’Allah, au service du prophète, n’est qu’une copie de :

Bernard de Clairvaux, ou Saint Bernard abbé de Clairvaux :

« Pour les chevaliers du Christ, au contraire, c’est en toute sécurité qu’ils combattent pour leur Seigneur, sans avoir à craindre de pécher en tuant leurs adversaires, ni de périr, s’ils se font tuer eux-mêmes. Que la mort soit subie, qu’elle soit donnée, c’est toujours une mort pour le Christ : elle n’a rien de criminel, elle est très glorieuse. Dans un cas, c’est pour servir le Christ ; dans l’autre, elle permet de gagner le Christ lui-même : celui-ci permet en effet que, pour le venger, on tue un ennemi, et il se donne lui-même plus volontiers encore au chevalier pour le consoler. Ainsi, disais-je, le chevalier du Christ donne-t-il la mort sans rien redouter ; mais il meurt avec plus de sécurité encore : c’est lui qui bénéficie de sa propre mort, le Christ de la mort qu’il donne.
Car ce n’est pas sans raison qu’il porte l’épée : il est l’exécuteur de la volonté divine, que ce soit pour châtier les malfaiteurs ou pour glorifier les bons. Quand il met à mort un malfaiteur, il n’est pas un homicide, mais, si j’ose dire, un malicide. Il venge le Christ de ceux qui font le mal ; il défend les chrétiens. S’il est tué lui-même, il ne périt pas : il parvient à son but. La mort qu’il inflige est au profit du Christ ; celle qu’il reçoit, au sien propre. De la mort du païen, le chrétien peut tirer gloire, puisqu’il agit pour la gloire du Christ ; dans la mort du chrétien, la générosité du Roi se donne libre cours : il fait venir le chevalier à lui pour le récompenser. Dans le premier cas, le juste se réjouira en voyant le châtiment ; dans le second, il dira : "Puisque le juste retire du fruit de sa justice, il y a sans doute un Dieu qui juge les hommes sur la terre."
Pourtant, il ne convient pas de tuer les païens si l’on peut trouver un autre moyen de les empêcher de harceler ou d’opprimer les fidèles. Mais, pour le moment, il vaut mieux que les païens soient tués, plutôt que de laisser la menace que représentent les pécheurs suspendus au-dessus de la tête des justes, de peur de voir les justes se laisser entraîner à commettre l’iniquité. »

référence :
"Saint Bernard justifie la violence des croisades"

Bernard de Clairvaux a donc été entendu par les frères KouaKiChi, ils ont vengé le prophète.

Car pour affirmer que les dessinateurs de Charlie Hebdo sont le mal, les catholiques rejoignent en effet les musulmans :
"On ne peut pas dire n’importe quoi sous couvert de la liberté d’expression"

72 vierges reneelevy

 
 
Appelons un chat un chat : c’est une guerre, oui, mais une guerre de religion. Ce sont des fous oui, mais des fous de Dieu, qui combattent au nom de Dieu, nom de Dieu.

 
 
Ce sont les martyrs de l’athéisme et du blasphème, les dignes successeurs du chevalier François-Jean Lefebvre de La Barre également assassiné pas des fanatiques religieux.

Charlie-Hebdo-dessinateurs-par-ArtByFab

 
 
 

Les faux-culs des fausses vierges du dieu clément et miséricordieux

leave a comment »

 
Les anti-Charlie relèvent la tête et reprennent le devant de la scène médiatique, les « on est pour la liberté d’expression, sauf quand… » comme les décrit fort bien Daniel Arnaud(*) diffusent à nouveau leurs pernicieuses attaques contre la liberté de blasphémer.

Nos combattants, nos glorieux grognards et poilus, mais aussi soudards parfois plus que grossiers, nos héros et martyrs, nos saints de l’athéisme sont déjà traînés dans la boue alors que les pissenlits commencent tout juste à pousser sur leurs tombes.

De "ils l’ont bien cherché" on passe même insensiblement à "ils l’ont bien mérité". C’est tout juste s’ils ne sont pas la cause de la progression de l’antisémitisme en France !!!!

Plus de verges que de vierges
Voici par exemple une des caricatures que Dalil Boubakeur juge insultante pour les croyants :

« Arrêtez ! Nous allons manquer de vierges ! »

 
 
C’est en effet une des trois caricatures dont la publication était le fondement des poursuites pénales engagées par La Grande Mosquée de Paris et l’Union des organisations islamiques françaises contre Charlie Hebdo :
"Quand la loi française donne une légitimité aux actes terroristes"

 
 
Charlie-sous-burqa
 
 
Mais la femme n’est-elle pas l’avenir de l’homme ?

 
 
 
 
Et plus proche de l’actualité actuelle, l’avis de notre spécialiste et testeur national :

Charlie-hebdo-DSK-en-Libye

 
 
 
(*) article de Daniel Arnaud, "Attentat contre Charlie-Hebdo du 7 janvier 2015 : une tragédie jalonnée de renoncements successifs."
extrait :

«  Au-delà de la seule question scolaire et éducative, chacun des jalons qui ont conduit à la tragédie du 7 janvier 2015 a été marqué par le double discours de ceux qui disent « on est pour la liberté d’expression, sauf quand… ». Sauf quand on nous « insulte » ou qu’on nous « blesse »… Cette dernière restriction indiquant, en réalité, qu’ils ne sont pas pour, et que la démocratie les dérange… On connaît cette vieille rengaine, qui n’est pas recevable. Il est facile, en effet, de faire passer n’importe quel propos qui nous déplaît pour une « insulte » ou, en l’occurrence, un « blasphème »… Et accepter la liberté d’expression, c’est justement se faire à l’idée que peut s’exprimer celui avec lequel nous ne sommes pas d’accord, celui qui nous choque, voire celui qui se montre irrévérencieux envers nos croyances…
(…)
Or, de telles ambiguïtés ont contribué à nourrir les extrémismes. Elles les ont cautionnés, confortés, éventuellement motivés. Comment faire comprendre à un jeune embrigadé dans une filière djihadiste, en effet, qu’il a tort quand certains de ses référents culturels – dans la famille, dans le quartier, à la mosquée – lui suggèrent en permanence que des caricaturistes sont des blasphémateurs, et que c’est à la loi de la République de se conformer à celle d’Allah ?

Certes de tels référents condamnent la barbarie des attentats et adoptent désormais la posture de défenseurs de la démocratie… mais, en réalité, ils partagent la vision du monde de ces assassins dont ils disent qu’ils n’ont « rien à voir avec l’islam ». Ce qu’ils leur reprochent, ce n’est pas le fait de ne point être démocrates ou de porter atteinte à la liberté d’expression, mais de recourir à des moyens disproportionnés et violents pour faire taire le mécréant. »

 
 
 
 
Ce sont les martyrs de l’athéisme et du blasphème, les dignes successeurs du chevalier François-Jean Lefebvre de La Barre également assassiné pas des fanatiques religieux.

Charlie-Hebdo-dessinateurs-par-ArtByFab