Pensées critiques

Ce que vous ne lirez pas sur le blog des meilleurs articles du Nouvel Obs

Adoption pour tous

with 2 comments

 
Le mariage pour tous, c’est aussi le droit à l’enfant pour tous. Explication des fondateurs de l’association Isota :
"Pourquoi créons-nous ISOTA ?"

Extraits :

« l’interdiction de se marier et d’adopter des enfants constitue une discrimination inacceptable (…) En refusant aux minorités le droit de se marier et d’avoir des enfants légalement, la France assume le fait d’héberger un ensemble de sous-citoyennes et de sous-citoyens. »

« Le droit à l’adoption par des couples de même sexe ou la reconnaissance juridique de ces familles précaires rencontrent encore aujourd’hui une forte hostilité qui prend pourtant appui sur un raisonnement hautement stigmatisant à propos d’un prétendu mode de vie gay qui ne serait pas en accord avec les intérêts de l’enfant. Cet argument n’est-il pas avancé pour masquer d’odieux préjugés dissimulés derrière de bonnes intentions. »

« Des siècles douloureux portés par des générations d’ignorants se sont déjà chargés de pérorer sur notre légitimité à exister. »

 
Ceux qui croient que pour procréer il faut une femme et un homme sont ainsi des ignorants. La reproduction ne serait donc pas une question de sexe. Mais la question essentielle est alors : l’homosexualité se transmet-elle aux enfants — un peu sur le mode des religions : je suis juive, tu seras juif mon fils, ou je suis catholique, tu seras catholique mon fils, ou je suis musulmane, tu sera musulman mon fils, ou je suis homo, tu seras homo mon fils… — ?

Grâce au mariage pour tous, nous aurons peut-être la réponse à la question : « Acquis ou inné ? »

 
P.S. : le "nous" polymorphe ou changeant, la déclaration commence par
« Nous, citoyennes et citoyens de tous horizons politiques et d’orientations sexuelles diverses »
et se termine par
« notre légitimité à exister ».
Alors qui sont "nous" ?

 
 
 

Written by j.michel

21/04/2013 à 21:00

2 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. j’ai acquis mon nez (qu’importe le looong processus) et le droit de me le gratter
    – mon bon plaisir (morts aux sadiques !)

    tit suisse

    21/04/2013 at 22:43

  2. « Nous » est mis pour marquer une  » légitimité à exister » des 100.000 pédalos français. « on » est un pronom indéfini qui ne prend pas en compte les 62 millions de français qui n’ aiment pas les pédales…
    Pauvre France! dites moi jmichel, vous n’êtes pas par hasard , en train de rendre fous les enfants du futur? Vous savez bien que l’équilibre de l’enfant en dépend ..

    le poète

    23/04/2013 at 15:11


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :