Pensées critiques

Ce que vous ne lirez pas sur le blog des meilleurs articles du Nouvel Obs

Big Brother is watching you, défiance au sein des familles

with 3 comments

 
Où l’on voit l’État totalitaire espionner les conversations familiales privées pour vous envoyer en prison.

Vous dites à votre frère et EN PRIVÉ que vous admirez Mohamed Mehra et que vous êtes fier de son courage. Vous dites que vous admirez Ben Laden et que vous respectez le chef de guerre soutenu un temps par la CIA (une bonne action pour une fois) qu’il a été, sur le modèle de Mahomet.

Pour cela, en France, vous risquez des poursuites pour apologie du terrorisme et provocation à la haine religieuse.

C’est ce qui est arrivé à Souad Merah, la sœur de Mohamed Merah, piégée par provocation par son autre frère Abdelghani Merah.

Et aussi dans cette affaire un autre crime nouveau dans notre République : ne pas révéler le lieu de villégiature de son frère à l’étranger — dans des circonstances non précisées, simple interrogatoire policier ou témoignage sous serment au cours d’une procédure judiciaire ? —. C’est encore ce qu’on reproche à une sœur fière de son frère.

Mais qui donc fait l’apologie du terrorisme ? celle qui tient des propos d’apologie dans une conversation privée avec son frère ou celui qui rend public ces propos en diffusant l’enregistrement, fait à l’insu du plein gré de l’auteur des propos, de cette conversation familiale et privée ?

Suspicions et dénonciations jusque dans les familles, voilà où nous en sommes après les atteintes au droit de manifester. La lutte contre le terrorisme écrasera-t-elle nos valeurs républicaines de liberté ?

 
 
 

3 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. La, Jim’ vous tombez dans les excès de bien-pensance que vous reprochez aux autres: les beaux principes de respect de la vie privée, Big Brother is watching you, blablabla.
    Pour moi, quand il s’agit de débusquer les terroristes, foin des principes. Tous les coups sont permis.

    Le Chat

    16/11/2012 at 08:45

    • sans doute effectivement le cas d’école pris en exemple est extrême. Mais quand on commence à piétiner les principes, jusqu’où peut-on aller ? qui décide qu’il s’agit de débusquer de vrais terroristes ou seulement des personnes qui ne plaisent pas au pouvoir ? qui décide de la ligne jaune qui si elle est dépassée autorise le pouvoir à écarter les beaux principes ? Autrement formulé : comment savoir qu’il est légitime de torturer celui-ci mais pas celui-là ?

      Je me suis fais traiter de salafiste parce que je défendais le droit de manifester des salafistes (référence de l’article mentionnée ci-dessus). Une sorte de retour aux années 1960 de Papon ? Le tenancier de ce blog salafiste, n’est-ce pas surprenant ?

      j.michel

      16/11/2012 at 20:40

    • Big Brother doit être démantelé, piétiné, détruit. La liberté d’expression est sacrée. Merde aux démocrates de salon qui censurent ou qui applaudissent les meurtres que leurs démocraties en folie commettent…

      Dcembre

      30/11/2012 at 03:15


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :