Pensées critiques

Ce que vous ne lirez pas sur le blog des meilleurs articles du Nouvel Obs

Islamistes et nazis, même combat contre la culture, ce n’est pas Stéphane Hessel qui le contredira

with 2 comments

 
 

« Quand j’entends le mot culture, je sors mon revolver »

Une des phrases fétiches d’Hermann Göring et de Joseph Goebbels pourrait être reprise par les islamistes explosant les Bouddhas de Bamyan en Afghanistan ou démolissant les mausolées de saints à Tombouctou, et fervents initiateurs d’autodafés.

Les œuvres décadentes doivent être détruites. Quoique, plutôt que de les détruire les occupants allemands avaient parfois instruction de les amener en Allemagne pour compléter les collections privées de certains dignitaires nazis, sans doute amateurs d’art décadent.

J’avais déjà exprimé ma surprise sur l’indignation de la communauté internationale face à ces destruction, bien plus forte que l’indignation de la même communauté sur le sort des populations elles-mêmes. Les œuvres d’arts seraient-elles plus précieuses que les vies humaines ? Dénoncer "la furie destructrice" de ces actes sans doute, mais affirmer que lesdits actes seraient assimilables "à des crimes de guerre", quand même, n’est-ce pas un peu beaucoup ?

Et j’en viens à la drôle de juxtaposition de Stéphane Hessel. Celui-ci aurait en effet tenu ces propos :

« j’affirme ceci : l’occupation allemande était (…) une occupation relativement inoffensive, abstraction faite d’éléments d’exception comme les incarcérations, les internements et les exécutions, ainsi que le vol d’œuvres d’art. »

Mettre sur un plan d’égalité, juxtaposer dans une même phrase de désapprobation « les incarcérations, les internements et les exécutions » par les occupants allemands et « le vol d’œuvres d’art », quand bien même les victimes de ces vols aient été majoritairement des juifs parmi lesquels la famille d’Anne Sinclair, n’est-ce pas aussi élever le simple vol à un "crime de guerre" ?

Et puis « les incarcérations, les internements et les exécutions » par les occupants allemands, même secondés et soutenus par les autorités et les forces publiques françaises, sont-ils de simples « éléments d’exception » ? un point de détail de l’histoire de l’occupation allemande en quelque sorte.

 

 
A lire sur cette indignation limite indigne :
"Wie ich Buchenwald und andere Lager überlebte"
"Stéphane Hessel, l’indigné"
"Stéphane Hessel et l’occupation nazie "inoffensive" : quel indigné est-il vraiment ?"
"Occupation nazie "inoffensive": critiquer Israël, est-ce de l’antisémitisme ?"

 
et les articles tagués "Hessel" sur "On vous dit pas tout".

 
 
 

Written by j.michel

14/07/2012 à 21:12

Publié dans Anti-Terreur

Tagged with , , , ,

2 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. « Quand j’entends le mot culture, je sors mon revolver ». La phrase n’est ni de Goering ni de Goebbels, mais du non moins sinistre Baldur von Schirach, le « Führer » des jeunesses hitlériennes.

    Goering, précisément, ne crachait pas sur la culture, puisqu’il était le principal destinataire du pillage des œuvres d’art par les nazis dans l’Europe occupée.

    rouquin

    15/07/2012 at 15:26

    • Baladur de Chirac dites-vous ? non je plaisante.

      C’est la raison pour laquelle j’ai dit "phrase fétiche". En réalité il semble qu’elle soit extraite d’une pièce de théâtre, Schlageter, de Hanns Johst.

      Wenn ich Kultur höre… entsichere ich meinen Browning Acte 1 scène 1 – pièce de théatre « Schlageter » – prononcée par Friederich Thiemann (acteur) le 20 Avril 1933
      Wenn ich Kultur höre…
       
      Explication complète ici :
      Quand j’entends le mot culture, je sors mon revolver !
       

      j.michel

      16/07/2012 at 11:22


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :